Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 13th, 2012

Page 1 de 1

L’homme n’est qu’un roseau… Pensant.

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

,

Amis de la pensée Pascalienne et du Vermouth-cassis réunis, bonjour !

Nous sommes le jeudi 13 décembre 2012, 23è jour de Frimaire dédié au roseau.

« L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature; mais c’est un roseau pensant. Il ne faut pas que l’univers entier s’arme pour l’écraser: une vapeur, une goutte d’eau, suffit pour le tuer. Mais, quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu’il sait qu’il meurt, et l’avantage que l’univers a sur lui, l’univers n’en sait rien. Toute notre dignité consiste donc en la pensée. C’est de là qu’il nous faut relever et non de l’espace et de la durée, que nous ne saurions remplir. Travaillons donc à bien penser: voilà le principe de la morale.«  Pascal, Pensées, (1660)

 

Tout à fait autre chose.

C‘est un 13 décembre en 1983 que se déroula ce formidable concert de soutien à Radio-Libertaire (avec Léo Ferré notamment) dont tout le matériel venait d’être saisi par la maréchaussée aux ordres du pouvoir « socialiste » (un comble). C’est en mai 1981 que le congrès de la Fédération Anarchiste décide la création de cette radio qui à cette époque là n’avait ni nom ni budget ni matériel ni animateurs ni indicatif et, on peut le dire, pas non plus de projet. Mais l’expérience s’est inscrite dans le temps prenant la suite de leurs glorieux ainés. Comme en 1921 à Kronstadt lorsque les insurgés ont lancé leurs messages radio. Comme en 1936 avec Radio FAI-CNT en Espagne. Et plus près de nous avec Radio Trottoir (Toulon) et Radio-Alarme.

Le 28 août 1983, à l’aube, des CRS se sont présenté devant les locaux de Radio-Libertaire, ont défoncé la porte et saisi le matériel. Les animateurs ont été frappés et interpellés, le câble d’antenne sectionné et le pylône détérioré. le 3 septembre, une immense manifestation de soutien eut lieu. A cette époque là, avec quelques autres pionniers, nous nous étions lancé dans l’aventure des radios libres, je me souviens de « Radio-Kaosette » et de nos balbutiements radiophoniques. J’occupais l’antenne deux fois par semaine et le nombre d’auditeurs ne devait guère être supérieur à celui d’un car de touristes Belges.  Quelle époque, madame Michu !

Aujourd’hui l’antenne de Radio-Libertaire est ouverte aux anarcho-syndicalistes, la Libre Pensée, les Espérantistes, la Ligue des droits de l’homme… Et de nombreuses plages sont dédiées aux mouvements sociaux.

Allez, on va pas virer Radio-Nostalgie… Merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.