Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 6th, 2012

Page 1 de 1

Le bon, la brute et les enfants…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

Amis des contes pour enfants et de la quiche lorraine réunis, bonjour !

Nous sommes le jeudi 06 décembre 2012, 16è jour de Frimaire dédié à l’Ajonc (al Lann en breton). Le calendrier des postes nous invite à fêter les Nicolas.

Avant l’heure, c’est pas l’heure ! Avant Noël, c’est pas Noël ! Quoique, il n’y a encore pas si longtemps, dans le Nord, en Lorraine, en Belgique, la Saint Nicolas c’était Noël. Les rues s’animaient et le bon saint s’y promenait accompagné de son terrible accolyte, le père Fouettard, le premier complimentant les uns et l’autre châtiant les pêcheurs.

Connaissant votre érudition sans limite, je vous livre le texte en vieux françois.

 


Treis clercs alouent escole , n’en frei une longe parole                

Li ostes par nuit les occist , les cors musçat, le aver prist.

Seint Nicholas par Deu le solt , s’emprès fu la si cum Deu plout.

Les clercs à l’oste demandat , nel pout celé qu’il les mustrat;

Seint Nicholas par sa preere , mist les almes enz el cors arere

Por ceo que al clercs fit cel honur , funt li clercs la feste à son jur,

de ben lire et ben chanter et des miracles réciter.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Il existe bien sûr plusieurs versions de la légende mais le fond reste le même. Celle-ci  fut recueillie par Gérard de Nerval en 1842 dans le Valois (nord est de l’ile de France) et devint vite populaire dans les milieux intellectuels du 19e siècle .

Ils étaient trois petits enfants
Qui s’en allaient glaner aux champs
Tant sont allés, tant sont venus
Que vers le soir se sont perdus.
S’en sont allés chez le boucher :
Boucher, voudrais-tu nous loger ?
Entrez, entrez, petits enfants,
Y’a de la place assurément.
Ils n’étaient pas sitot entrés
Que le boucher les a tués,
Les a coupés en p’tits morceaux
Mis au saloir comme pourceaux…


Je vous la fais courte: Un méchant boucher un peu psychopathe trucide trois personnes (quelquefois, trois enfants). Plus tard, passe St Nicolas qui les ressuscite. Et depuis, il distribue des bonbons aux petits enfants sages. Je ne sais pas pour vous mais pour ce qui me concerne, mon aïeule, qui faisait de la prévention comme d’autres font du tricot, m’a appris à me méfier des vieux messieurs qui offrent des bonbons aux petits nenfants. Aujourd’hui, les représentants des ligues bien-pensantes s’offusquent de la violence à la télévision, responsable de tous nos maux. Je me marre doucettement en constatant le cannibalisme, l’infanticide, et autres joyeusetés des contes de l’époque.

 

Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à demain peut-être.