A la saint Pourçain, le cénobite va bien…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis des belles lettres et du canard à l’orange réunis, bonjour !

Nous sommes le 24 novembre, 4è jour de frimaire dédié à la nèfle. Les frimas font leur apparition et les vanneaux sont au rendez-vous. 

Aujourd’hui on fête la St Pourçain, mais, connaissez vous le St Pourçain ? Voilà un vin dont le rapport qualité/prix est imbattable. Le vignoble de St Pourçain sur Sioule est un des plus vieux de France. On dit que les Papes en Avignon en raffolaient déjà. Récemment promu au rang d’AOC, il couvre une vingtaine de communes dans l’Allier. Pour les rouges,ce sont des cépages Gamay et Pinot noir et pour les blancs, Chardonnay et Sauvignon. Il y a aussi le Tressallier, c’est une variété locale qui, à ma connaissance, n’est exploitée nulle part ailleurs qu’à St Pourçain. On trouve, y compris en grandes surfaces, quelques St Pourçain VDQS qui font d’excellents vins de table pour trois ou quatre euros. Avec ça et une fourme d’Ambert, vous faites un repas à damner tous les saints. Ah oui, Saint Pourçain fut ermite bien entendu. C’est à partir du VIsiècle que l’on trouve des traces de la ville dans l’histoire lorsque Porcianus ou Purcianus ou encore Portien, un ancien porcher dit-on, devint abbé d’un monastère établi à une date inconnue sur cette petite hauteur dominant la rivière.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, je me dois à ma cueillette de trompettes de la mort. Portez vous bien et à demain peut-être.

3 commentaires

  1. StefG

    Convaincu ! mais c’était pas compliqué, mon papa, avant d’être mort, fut Auvergnat, ce qui aida beaucoup ! (Cantal, Fourme d’Amber, St Nectaire, St-pourçain…)

  2. Sceptique

    Pas du syndicat des buveurs d’eau! Un charme de plus!

Répondre à StefG Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).