Vous lisez actuellement les articles publié le novembre 13th, 2012

Page 1 de 1

La chanson de Craonne…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , ,

Amis du calendrier des postes et du boudin aux pommes réunis, bonjour !

Nous sommes le mardi 13 novembre 2012, 23è jour de Brumaire. C’est le jour de la Garance, plante aujourd’hui tombée en désuétude qui servait essentiellement à produire de la teinture pourpre. A tel point qu’on la nommait « rouge des teinturiers ».  les racines et les tiges souterraines contiennent de l’alizarine, qui a la propriété de donner aux tissu une belle couleur rouge. Les uniformes de l’armée française l’employaient abondamment avant la première guerre mondiale. « Le tristement célèbre pantalon rouge « garance » faisait des soldats des cibles parfaites pour l’ennemi, Le képi est aussi rouge et bleu, mais depuis 1913, il est prévu en campagne de le couvrir de bleu. La lourde capote est, elle aussi, de couleur bleue. Les pans sont remontés lorsque le fantassin est en campagne. »  Cette teinture naturelle a été remplacée par des colorants synthétiques. La culture de la garance, très ancienne (elle est attestée depuis plus de 3000 ans en Inde) n’est plus qu’un souvenir. Au milieu du XIXè siècle, on comptait encore une cinquantaine de moulins à Garance dans le Vaucluse.

Tiens, pour ne pas oublier, je vous propose d’écouter « la chanson de Craonne » recueillie par Paul Vaillant-Couturier en 1917 et interdite en france jusqu’en 1974. Ce dernier la publiera en 1919 sous le titre « La chanson de Lorette ».

Cette chanson restera à jamais le symbole de ceux qui disent non à la guerre. Il y a quelques années, Daniel Mermet lui a consacré une émission ( là bas si j’y suis) sur France-inter. A l’époque où les mutineries se multipliaient dans les unités sur le front, les autorités promettaient une somme astronomique à qui en dénoncerait les auteurs. Peine perdue, elle est restée anonyme, et sans doute pour toujours.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.