Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 30th, 2012

Page 1 de 1

La zénitude…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la nature naturante et du chouchenn chaud réunis, bonjour !

Nous sommes le mardi 30 octobre 2012, 9è jour de Brumaire dédié à l’Alisier. Pas une raison pour en faire des tonnes (tonnes à lisier) dirait mon aïeule dont l’humour n’avait d’égal que son intérêt pour les lichouseries comme on dit à Douarnenez…

A propos de gourmandise, c‘est de manière très égoïste que je m’intéresse aux abeilles. Je suis en effet un gros consommateur de miel et je serai très marri si celles-ci cessaient de produire ce délicieux nectar qui explique à lui tout seul mon teint de rose et ma santé de fer… L’abeille étant le premier et plus important pollinisateur dont la nature nous ait doté, l’humanité commettrai une folie en ne s’inquiétant pas de sa disparition. Or voici plusieurs boutiques par moi visitées et dont les rayons (amusant) sont désespérément vides si ce n’est quelques ersatz à la provenance douteuse. Pourtant, il est hors de question que les crêpes qui constituent l’essentiel de mes petits déjeuners soient enduites d’autre chose que de ce miracle de la nature. Je lance donc un appel aux lecteurs, aux twittos, à l’ONU, au SAMU, à Dédé l’Abeillaud, aux Pages Jaunes, à madame Irma, pour me signaler une adresse où je puisse me ravitailler avant l’hiver en miel breton garanti sans OGM.


Bon, allez, un peu de beauté dans ce monde de brutes…

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Heureusement il y a la trompette de Miles, le talent de Duke, le génie du « Bird » , le tempo de Cab’Calloway, la maestria de Bill Evans, les fulgurances de Dizzy Gillespie, les envolées du Big Fats, le spleen de Billie Holiday, pour nous rassurer sur les capacités de l’humanité à produire autre chose que du Régent et du Gaucho, des pesticides, des insecticides, des herbicides, des fongicides… Mais à quand un prix Nobel pour celui qui inventera la connerieticide ?

La zénitude étant la force principale désarmée…(Je ne suis pas mécontent de celle-là) je vais reprendre le train-train du retraité pépère et retrouver une activité normale comme disent les guignols. Enfin, c’est une façon de parler car l’heure du repos n’est pas encore arrivée; de longs et pénibles travaux… Tout cela pour dire que la réfection de l’ermitage est en cours et que les travaux de peinture ont commencé. Allez, portez vous bien et, à demain…Peut-être.