Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 8th, 2012

Page 1 de 1

Jean du voyage…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis du jazz manouche et du ragout d’hérisson réunis, bonjour !

Nous sommes le lundi 08 octobre, c’est l’automne, les champignons sont au rendez vous et ce jour correspond au 17 de Vendémiaire dédié à la citrouille. Un coup à se prendre pour le prince charmant… Tiens, à propos de prince, la cité de la musique consacre une exposition à Django Reinhardt. C’est ma fiancée qui m’a refilé l’info, captée sur France Musique, en attendant une prochaine virée dans la capitale. Cité de la musique, avenue Jean Jaurès, Paris XIXè, jusqu’au 23 janvier.

De son vrai nom Jean-Baptiste Reinhardt, il vit le jour un 23 janvier, en 1910, dans une roulotte en Belgique. Il appartient à une famille de Roms (gadjkénés) qui voyage en Europe depuis des lustres. Autodidacte, ce banjoïste découvre la guitare après de graves brûlures à la main à la suite d’un incendie survenu dans sa caravane. Il va inventer ce que l’on appellera plus tard, le jazz manouche. Dans la vidéo on écoute: « les yeux noirs ».

Ses fils, Babik, et petit fils, David, perpétuent aujourd’hui encore la tradition. Il a beaucoup joué et enregistré avec Stéphane Grappelli avec qui il va créer le quintette du Hot Club de France, mais il a aussi fait une tournée au Etats Unis dans le Big Band de Duke Ellington. Tournée dont il gardait d’ailleurs, un assez mauvais souvenir. Son extraordinaire dextérité, malgré ses blessures à la main gauche, lui a valu de rencontrer les plus grands. Il a très largement contribué à faire connaître le Be-Bop en France et reste à mes yeux plus qu’un guitariste tsigane mais un vrai et grand musicien de jazz. Il enregistre son dernier disque en 1953 avec un jeune pianiste devenu célèbre: Martial Solal. Il mourra un mois plus tard. J’adore cette caricature de lui.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.