Le dimanche à Bamako…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités, HUMEUR

, , ,

Amis de la xyloglossie* et du pâté Hénaff réunis, bonjour !

*Figure de rhétorique consistant à détourner la réalité par les mots. C’est une forme d’expression qui, notamment en matière politique, vise à dissimuler une incompétence ou une réticence à aborder un sujet en proclamant des banalités abstraites, pompeuses, ou qui font appel davantage aux sentiments qu’aux faits.

Nous sommes le vendredi 17 août, trentième et dernier jour de Thermidor dédié au moulin. Vous me voyez ci, Gros-Jean comme devant en proie aux affres du doute et de la perplexité (poil au nez). En effet, je m’interroge encore et encore sur les événements de Syrie et leurs significations réelles. Un certain nombre de va-t-en-guerre en appellent à nouveau à la croisade, rassemblés derrière la chemise blanche de notre philosophe de bistro.

« Le philosophe « humaniste », BHL, considère qu’il est temps que le chef de l’État français, François Hollande, prenne exemple sur Nicolas Sarkozy dans sa gestion du conflit libyen. Le cœur brisé, BHL ne peut plus cacher son mécontentement du président Hollande qui, selon lui, a oublié les promesses qu’il avait faites pendant sa campagne électorale. BHL en rappelle le président Hollande, en lui demandant d’être assez courageux pour prendre une décision ferme et historique et pour donner le feu vert au bombardement de la Syrie, en suivant le scénario libyen. Après un long soupir, BHL enfin exprime sa déception : « Je suis déçu par Hollande », déclare-t-il dans une interview avec Le Parisien. » Je cite Fida Dakroub dans son billet paru sur le site Le grand soir.

Je veux que notre prophète Germano-pratin m’explique  comment à un certain moment historique, les grandes valeurs fondamentales de l’Occident sur la liberté, la démocratie et les droits de l’homme, se mélangent allègrement avec celles du despotisme obscurantiste arabique et de l’islamisme califal turc, pour créer ainsi une Sainte-Alliance contre la Syrie. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, l’union sacrée de l’Occident Otanisée et des féodaux arabiques, le sabre et le goupillon en quelque sorte, version XXIè siècle, les avions de l’OTAN et la loi Salafiste. Car bien entendu, la thèse qui voudrait que le régime de Bachar soit la cible d’une révolte populaire ne résiste pas à un examen sérieux. Pas plus que les armes de destruction massive de Kadhafi ni le plan  génocidaire de Ben Ali…   « Parmi les groupes qui affrontent l’armée syrienne figurent plusieurs milliers d’étrangers infiltrés, provenant de Libye, du Qatar, d’Arabie saoudite ou d’Afghanistan, et souvent liés à l’organisation terroriste al-Qaida. Ces mercenaires sont pourvus d’armes, notamment d’armes lourdes comme des dispositifs antichars et des lance-roquettes, fournies par l’OTAN via la Turquie ou les monarchies du Golfe. Comme pour la Libye, les groupes armés promus par l’OTAN sont appuyés clandestinement par des agents des forces spéciales de certains pays, comme la France et la Grande-Bretagne » comme le rappelle le site « le petit Blanquiste« .

Maintenant à chacun de se forger sa propre opinion car demain il faudra traiter avec des régimes islamistes qui se torchent avec les droits de l’homme, relèguent la femme au rang d’objet utilitaire, détruisent les mausolées au Mali et imposent la charia à tout un chacun. Décidément madame Michu, le dimanche à Bamako, ça va pas être drôle toutes les semaines. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

3 commentaires

  1. Sceptique

    BHL ne va pas au delà de ses sentiments, et se fait naïf quant à la réalité des forces en présence et des protections en embuscade. La révolte des syriens contre le pouvoir des El Assad est une réalité. C’est un pouvoir autocratique né d’un parti laïque et nationaliste, le BAAS. Le point faible des partis uniques, c’est de le rester. Les sacrifices consentis en plus d’un an de manifestations réprimées par le tir dans le tas, témoignent de la révolte populaire. Que le durcissement de la guerre civile ait attiré de nouvelles brigades internationales, n’a rien de surprenant.
    Le « droit d’ingérence » a été mis en actes par François Mitterrand en ex-Yougoslavie, pour peser dans une guerre ethno-religieuse (les pires). Puis plus tard, dans le même contexte, au Kosovo, par l’OTAN. L’intervention en Libye a été autorisée par le Conseil de Sécurité, parce que le Russie et le Chine n’ont pas opposé leur veto. Par contre, elles l’annoncent comme certain pour tout ce qui concerne la Syrie. C’est pourquoi les pays occidentaux se contentent de bonnes paroles, et ce sont la Turquie et les pays arabes, « sunnites », qui fournissent les armes, tandis que l’Iran chi’ite, la Russie, et la Chine, soutiennent le clan El Assad. Les arguments que vous citez proviennent de mouvements anti-sionistes, pour lesquels Bachar El Assad est, avant tout, un « bon ennemi » d’israël.
    Je vous accorde qu’on est loin d’un idéal pacifiste, mais dans la plus triviale et la plus archaïque réalité humaine.

    • erwandekeramoal

      à Sceptique: Je vous ai connu plus « sceptique » très cher… Comparer les mercenaires engagés par l’occident et les régimes autocratiques sunnites dans la lutte anti Bachar el Assad avec les brigades internationales me semble, pour le moins, outrancier. Croire que la Turquie et certains pays arabes interviennent de leur propre chef sans la bénédiction, si ce n’est la logistique, du grand-frère Etatsunien, relève d’une naïveté qui ne vous ressemble pas. De toute évidence, cette coalition contre nature entre Israël, l’OTAN et les monarchies féodales du golfe, ne voit le jour que dans le but d’empêcher l’axe Iran-Hezbollah de se renforcer. Hélas, l’actualité en Libye, à Tunis, voire en Egypte et aussi dans le « Maghreb islamique » confirme de sinistre façon que le fait de « déposer » des tyrans ne se traduit pas forcément par l’émergence de la démocratie, de la liberté, de la laïcité auxquelles nous sommes attaché. Cela devrait suffire à attiser notre « scepticisme ». Néanmoins, merci de vos contributions, c’est toujours un plaisir.
      Pour ceux à qui l’été laisse un peu de temps pour s’instruire, je conseille la lecture de cette édifiante analyse de Alain Chouet que l’on ne peut pas instrumentaliser comme antisioniste: http://1000ideespourlacorse.files.wordpress.com/2012/07/point-de-vue-syrie.pdf

      • Sceptique

        Cher Erwan,
        Mon scepticisme prend davantage en compte l’être humain comme invariant, que les institutions imparfaites qu’il se donne. Pour juger les événements du monde arabe, même si le modèle de base est le nôtre, je fais une correction chronologique que pour notre part, nous oublions de faire, en faisant un retour sur notre propre parcours. Il vaudrait d’ailleurs, beaucoup mieux, que l’accélération de l’histoire profite aux peuples musulmans, et à nous aussi, par la même occasion. Les éléments d’Al Qaeda qui prêtent main forte* aux insurgés syriens ne sont pas obligatoirement des mercenaires, même s’il y a « alliance objective », de circonstance, avec les israéliens et leurs alliés occidentaux. Ce qui nous donne une impression de récupération par les fanatiques religieux est notre clé d’interprétation des événements. En Tunisie, en Égypte, la résistance civile était structurée par les Frères Musulmans.
        * Je ne possède pas d’informations sur les armements lourds antichars dont disposeraient les forces rebelles. Des chars peuvent toujours être neutralisés par des combattants courageux à l’aide de cocktails molotov ou de charges creuses. Ces moyens ne renversent pas l’issue d’une bataille inégale, bien sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).