Et voici thermidor…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE, TRADITION

, , , ,

Amis de l’ornithologie et de l’ortolan braisé réunis, bonjour !

Nous sommes bien le jeudi 19 juillet 2012 qui correspond au 1er jour de Thermidor dédié à l’épeautre. Comme disait mon aïeule, qui connaissait l’évangile de Matthieu sur le bout des doigts de pieds: regarde l’épeautre dans ton oeil avant la paille dans le mojito de ton voisin…

Dans la première mouture du calendrier républicain ce mois là avait été nommé fervidor, du latin fervidus, brûlant. Mais, allez savoir pourquoi, Fabre d’Eglantine décida de le débaptiser sans autre forme de procès et sans même en informer la Convention. Thermidor a l’inconvénient d’introduire une expression d’origine grecque dans une nomenclature dont tous les autres termes sont latins. Ça c’est pour les puristes. Néanmoins, je retiens que c’est thermidor qui a vu la fin de Robespierre et du même coup de la terreur. Encore deux verres d’absinthe et il l’aurait baptisé Therminador…

La fièvre révolutionnaire eut-elle été moins sanguinaire si Fabre avait conservé le nom de fervidor ? Et si le nez de Cléopâtre…Et si ma tante, oui bon. En tous cas, vous, je ne sais pas mais, personnellement, ce que j’apprécie dans thermidor, c’est le homard…

Justement tiens, aujourd’hui c’est le départ de la flottille de vieux gréements de Brest, cap sur Douarnenez pour « Temps fêtes ». Je me suis déguisé en Kersauzon histoire de me glisser incognito à bord d’une chaloupe sardinière. Je vous tiendrais au courant de ce retour de noces finistérien en diable. Je triche un petit peu, la photo date déjà de quatre ans lors du passage des « Tas de pois ». Cette année il y aura encore plus de soleil. Si si !

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).