Des jeux et du pain…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , , , , ,

Amis du pain perdu et de la liberté retrouvée réunis, bonjour !

Nous sommes le samedi 16 juin 2012, soit le 28è jour de prairial et c’est le jour du thymus que des paresseux ont pris l’habitude de nommer le THYM.

Cette plante de la famille des lamiacées est aussi appelée, serpolet et, dans le sud, les occitans  disent farigoule. Le thym est utilisé depuis fort longtemps et pas seulement pour arômatiser les côtes de boeuf. Je dis cela en imaginant une météo normale comme un président et qui nous verrait sortir le barbecue… oui, bon, celui-ci est un peu bricolé mais, ça marche !

Les Égyptiens et les Étrusques utilisaient le thym mélangé aux onguents pour embaumer leurs morts. Les Grecs en brûlaient devant l’autel de leurs dieux, les places publiques et les riches demeures, pensant que cette plante était source de courage; ils en mettaient aussi dans leurs plats; le thym était aussi utilisé à profusion comme parfum stimulant qu’ils versaient dans leur bain.

La légende veut que Pâris enleva la belle Hélène et que la princesse était fort triste: à chaque larme qui tombait de ses yeux sur le sol, naissait une touffe de thym. C’est beau comme du Guy des Cars, non !

Des jeux et du pain…

Pendant que l‘Euro 2012 bat son plein, un autre match, autrement plus important, se joue en Israël. Espoir de toute une nation, le footballeur palestinien Mahmoud Sarsak serait aujourd’hui entre la vie et la mort, enfermé dans une prison israélienne, rapporte Le Monde.fr. Originaire de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le petit Mahmoud a toujours rêvé de devenir footballeur professionnel. Encore adolescent, il joue déjà pour la sélection nationale gazaouie. Très vite, il tape dans l’oeil des recruteurs de Batala, un camp de réfugiés dont l’équipe est l’une des plus brillantes des territoires palestiniens. Problème, il est presque impossible pour les habitants de Gaza de sortir de l’enclave, soumise à un blocus par Israël… Mais, conscients de détenir leur future pépite, les dirigeants de Batala vont tout mettre en oeuvre pour permettre au joueur de traverser la frontière israélienne, et de pouvoir gagner la Cisjordanie. Mais le rêve va se heurter à un mur. Le 22 juillet 2009, le transfert, pourtant concrétisé, s’arrête net au terminal d’Erez. Le considérant comme un
« combattant ennemi », les forces israéliennes l’arrêtent sur-le-champ, avant de le placer en détention administrative…

…Craignant de tomber dans les oubliettes de l’histoire, le joueur recourt à la dernière arme de prisonniers palestiniens : la grève de la faim. Mardi, Mahmoud Sarsak a bénéficié d’un soutien de poids en la personne d’Éric Cantona. «Il est temps de mettre fin à l’impunité d’Israël et d’insister sur les mêmes critères d’égalité, de justice et de respect de la législation internationale que nous exigeons des autres États», indique sa missive, adressée au ministre britannique des Sports et au président de l’UEFA, Michel Platini, et également signée par l’intellectuel américain Noam Chomsky et le réalisateur de cinéma britannique Ken Loach. Sources

Allez, vive le sport, portez vous bien et à demain peut-être.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).