Vous lisez actuellement les articles publié le janvier 26th, 2012

Page 1 de 1

COURRIER DES LECTEURS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de l’entre-deux et du soufflé au fromage réunis, bonjour!

Nous sommes le 26 janvier, 7è jour de pluviôse dédié à l’Amadouvier. C’est une espèce de champignon dont on tirait le fameux amadou. Les plus anciens se souviennent des lampes et briquets à amadou que l’on appelait les briquets tempête et qui faisaient partie du barda militaire à une époque. J’en possédais un à une certaine époque mais c’était surtout pour jouer le personnage du vieux breizhou…

 

Aujourd’hui, un billet spécial courrier des lecteurs; on pourrait dire: courrier d’électeurs comme au Canard.

A J.P. qui n’a pas lu dans ces colonnes la nécro de Bernard THOMAS. Ce n’est que partie remise car j’avais bien l’intention de lui consacrer un billet. Ce chroniqueur libertaire (le canard enchainé) à la plume et au micro acérés à toute sa place dans notre galerie. Chacun se souvient de son talent dans l’émission « le masque et la plume ». A ce propos, permettez moi d’ouvrir une parenthèse (à l’époque de la libération des ondes et donc, des radios libres, nous avions en centre Bretagne créé une de ces stations. L’une des émissions que j’animais avec un ami et qui était consacrée au cinéma; s’était odieusement inspirée de l’autre, la grande émission de France-inter et s’appelait: le casque et l’enclume…) je referme la parenthèse car, jeunes lecteurs qui rêvez d’écriture, il ne faut jamais oublier de refermer une parenthèse. Cela provoque des courants d’air et les petits mots légers risquent de s’envoler. Mais n’attendez pas pour lire Le voyage de Yann dans lequel il évoque une douloureuse épreuve vécue à la suite de l’accident de son fils connu aujourd’hui dans le monde du slam sous le nom de Petit corps malade en référence à son copain Grand corps malade.

A Sceptique qui m’a fait découvrir le groupe Les yeux noirs que je ne connaissais pas et que je vous donne à écouter ici: Un gypsy-band de grande qualité assurément.

 

A Jancyve qui me signale la disparition de celui que ses camarades appelaient le petit pape de la navale. Marcel Guéhéneuf, Ouvrier chaudronnier chez Dubigeon et qui vient lui aussi de casser sa pipe après une vie de militantisme. Je mets l’info de côté et j’y consacrerai un billet dans les semaines qui viennent.

A jonquille bleue qui me renvoie vers Vaneigem et les situationnistes à propos de ce droit inaliénable à la paresse; Cet art majeur qui consiste à prendre le temps de ne rien faire. J’avoue en user parfois notamment en publiant un billet déjà paru il y a un ou deux ans…

Bref, à tous un grand merci, sans vous ce blog n’aurait guère de sens. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.