Vous lisez actuellement les articles publié le janvier 18th, 2012

Page 1 de 1

LA CRISE, MADAME MICHU…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, ,

Amis de la libre pensée et de la caille aux raisins réunies, bonjour!

Nous sommes le 18 janvier, 29è jour de nivôse dédié au Mercure. Et la vie continue, les bateaux de croisière font nauvrage comme les économies, entraînant avec eux les retraités de Trifouilly-les-oies qui croyaient se la couler douce après une carrière de dur labeur. Et pour couler…Ils coulent! le nouveau ballon d’essai, habilement « fuité » par les chargés de com’ du chateau fait lui sa carrière dans la médiasphère. Il paraît, madame Michu, que la cinquième semaine de congés payés à du plomb dans l’aile… Nicolas 1er s’adressera au petit peuple à la fin du mois pour peaufiner sa prescription concernant la cure d’amaigrissement qu’il va falloir suivre. Il n’était pas nécessaire d’attendre car pour les petits, la fin du mois commence le cinq.

C‘est que la vie est dure, madame Michu. surtout pour nos pôvres actionnaires. Cette année, ­les entreprises du CAC 40 vont leur verser des dividendes records. La moitié environ des groupes du CAC 40 ont déjà publié leurs résultats pour 2010 et dévoilé ce qu’ils comptent distribuer dans les prochains mois. Selon les premières estimations, près de 40 milliard d’euros devraient au total tomber dans la cagnotte des actionnaires. C’est-à-dire 13% de plus que l’an dernier. Parmi les dix sociétés qui consacreront les sommes les plus importantes à leurs actionnaires cette année, figurent notamment BNP Paribas, la Société générale et bien sur TOTAL.

Alors, très franchement, vous voyez bien que ce n’est pas le moment de jouer au front populaire en utilisant sa cinquième semaine de congés payés. faites un effort madame Michu, la France a besoin de vous, l’Europe vous regarde, le Monde retient son souffle. Désormais, chaque matin, à l’heure de l’ami Nescafé, vous répèterez avec moi: AUS-TE-RI-TE. le soir après la grand’messe de Pujadas vous direz deux avé et un pater ainsi qu’un acte de contrition. Il faut absolument vous repentir d’avoir mis le pays dans cet état avec vos salaires mirobolants, vos trente cinq heures, vos congés démesurés et vos crédits à la consommation.

Allez en paix, portez vous bien et à demain peut-être.