Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 9th, 2011

Page 1 de 1

A DOUARNENEZ, LE CARNAVAL EST CHOUETTE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , ,

Amis de l’éclectisme et du chinchard poëlé réunis, bonjour!

Nous sommes le 09 décembre, 19è jour de frimaire dédié à la Sabine. C’est une sorte de genevrier réputée extrèmement toxique. Rien à voir avec celles que Chancerelle met en boite depuis 1853 à Douarnenez… Les « Sabines à l’huile ». Bon, ben, ça commence mal; voila qu’il nous ressort son humour d’almanach Vermot. Hier monsieur faisait son intéressant en évoquant l’âme des poètes et aujourd’hui, patatras, il retombe dans ses travers en sortant la grosse artillerie, la blague de bout de comptoir, le jeu de mots à cent balles.

Rien à voir non plus avec cette histoire que nous narra Tite-Live et qui est restée dans l’histoire sous le nom de l’enlèvement des sabines…L’action se déroule à une époque où Romulus tente d’organiser la ville nouvelle de Rome et peine à y faire venir de nouveaux habitants.

« La nation entière des Sabins vint aussi avec les femmes et les enfants. L’hospitalité leur ouvrit les demeures des Romains, et à la vue de la ville, de son heureuse situation, de ses remparts, du grand nombre de maisons qu’elle renfermait, déjà ils s’émerveillaient de son rapide accroissement. Arrive le jour de la célébration des jeux. Comme ils captivaient les yeux et les esprits, le projet concerté s’exécute : au signal donné, la jeunesse romaine s’élance de toutes parts pour enlever les jeunes filles. Le plus grand nombre devient la proie du premier ravisseur. Quelques-unes des plus belles, réservées aux principaux sénateurs, étaient portées dans leurs maisons par des plébéiens chargés de ce soin. Une entre autres, bien supérieure à ses compagnes par sa taille et sa beauté, était, dit-on, entraînée par la troupe d’un sénateur nommé Talassius ; comme on ne cessait de leur demander à qui ils la conduisaient, pour la préserver de toute insulte, ils criaient en marchant : à Talassius. C’est là l’origine de ce mot consacré dans la cérémonie des noces. »

Cet épisode va donner à de grands artistes l’occasion d’étaler leurs talents à l’instar de Nicolas Poussin où encore David.

Bon, alors là, c’est le moment où le cénobite essaie de se rattraper en étalant sa culture… Vous savez ce machin qui ressemble à la confiture, moins on en a, plus on l’étale…Et voila, ça recommence. Comme disait mon aïeule qui n’était pas bégueule, chassez le naturel, il revient au galop…Tiens, à ce propos, ce soir à Vincennes, je vous conseille Riviga du Rib dans la deuxième.

Voila donc un drôle d’exemple d’éclectisme ainsi qu’annoncé dans le titre de ce billet. D’ailleurs ce genre nous vient tout droit de l’antiquité et d’une secte de médecins fondée par Agathinus, disciple du médecin Athénée, sans doute au premier siècle de l’ère chrétienne, dite aussi hectique, parce qu’elle s’attachait à certains principes, et épisynthétique, parce qu’elle ajoutait ensemble différents principes.

Bien, je pense qu’il vaut mieux en rester là pour aujourd’hui, trop de digressions tue le charme de l’éclectisme. En attendant le prochain billet, portez vous bien et à demain peut-être.