Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 3rd, 2011

Page 1 de 1

JAPONIAISERIES…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis des néologismes et de la désintégritude réunies, bonjour !

Nous sommes le 03 décembre, 13è jour de frimaire dédié au Cèdre.

Tout là-bas, les conséquences de l’accident de Fukushima ne cessent d’alarmer.

Les combustibles nucléaires résultants de l’accident de Fukushima et de la fusion des cœurs des réacteurs 1, 2 et 3 sont en train de perforer les barrières qui les séparent de l’air libre et pire encore, du sol. Nouvelle étape dans cette catastrophe écologique.

Dans un nouveau communiqué, les responsables de la compagnie d’électricité japonaise TepCo, qui exploite la centrale, ont annoncé que le désormais fameux corium, c’est-à-dire le mélange fondu de combustible et de différents matériaux issus du réacteur, était en train de franchir les barrières de protection qui le séparent du sol.

Le 11 mars 2011, le tsunami qui avait déferlé sur la centrale nucléaire, suite au séisme de magnétude 9, avait provoqué l’arrêt des réacteurs. Mais comme l’eau avait inondé les générateurs censés alimenter le système de refroidissement du combustible nucléaire, ce dernier était entré en fusion, entraînant en plus l’explosion des réacteurs 1, 2 et 3.

Les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pourtant pas là, comme vient de l’annoncer la compagnie TepCo. Grâce à de récentes simulations informatiques, les ingénieurs ont pu mettre en évidence la progression du corium, qui s’enfonce peu à peu. C’est dans le réacteur n°1 que la situation est la plus dramatique. À l’intérieur, les produits radioactifs auraient commencé à sérieusement consumer la première dalle de béton sur laquelle repose le cœur du réacteur. Cette dalle, épaisse d’environ 1 m, serait ainsi infiltrée sur les deux tiers de son épaisseur à certains endroits.

les avis divergent concernant la progression du combustible. Uehara Haruo, qui n’est autre que l’architecte du réacteur n°3, n’est pas si optimiste que les dirigeants de TepCo. Dans une interview accordée à un média japonais, il indique qu’il est impossible qu’en l’espace de huit mois, le corium n’ait pas traversé la coque d’acier et la dalle de béton. Pour lui, il est inévitable que la fuite ait déjà atteint le sous-sol.

Un tel événement serait bien entendu catastrophique d’un point de vue environnemental. Si l’uranium et le plutonium infiltrent le sol, en plus de le contaminer durablement, il y a fort à parier qu’ils puissent également atteindre les nappes phréatiques. La catastrophe de Fukushima semble donc loin d’être terminée…

Sources:le site futura-sciences.com La photo des zombies à vélo je l’ai piquée sur au bout de la route, le site magnifique de Marc Lafontan.

Voila les nouvelles réjouissantes de notre vieille planète; allez, portez vous bien et à demain peut-être.