Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 25th, 2011

Page 1 de 1

FAUT PAS CHARIA NON PLUS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis de la démocratie lumineuse et du pied de cochon réunis, bonjour!

Nous sommes le 25 octobre, 4è jour de brumaire dédié à la betterave. Depuis hier, sur la pointe Finistère, ça jette l’eau, comme dit Jean-Yves, et le baromètre est au plus bas. Je crains fort que le moral des démocrates libyens soit lui aussi au plus bas avant peu, si j’en juge par les déclarations du nouveau « chef ».

Le président du CNT, Mustapha Abdel Jalil, a indiqué que « toute loi qui violera la charia sera légalement nulle et non avenue ».

 

 

 

 

 

 

 

Le président du Conseil national de transition (CNT) Mustapha Abdel Jalil a répété, dimanche, à Benghazi, où la « libération » de la Libye a été proclamée, que la législation du pays sera fondée sur la charia (loi islamique). « En tant que pays islamique, nous avons adopté la charia comme loi essentielle et toute loi qui violera la charia sera légalement nulle et non avenue », a indiqué Abdel Jalil devant des dizaines de milliers de personnes réunies pour une cérémonie de proclamation de la « libération » du pays. Faut-il rappeler que ce monsieur est ancien ministre de Kadhafi, et c’est lui en tant que président de la cour d’appel de Tripoli, qui a confirmé par deux fois la peine de mort des infirmières bulgares. Désigné comme président du Conseil national de transition (CNT) le 05 mars 2011, par les conseils dirigeants des villes libyennes tenues par l’opposition. Il déclara alors souhaiter l’instauration d’« un État libre, démocratique, fondé sur des institutions gouvernementales sans caractère ni nature religieux.»

À la mi-septembre, le chef des autorités de transition avait déjà affirmé que l’islam serait la principale source de législation dans la nouvelle Libye et avait rejeté toute « idéologie extrémiste ». Dimanche, il a cité en exemple la loi sur le divorce et le mariage qui, sous le régime de Muammar Kadhafi, interdisait la polygamie et autorisait le divorce. « Par exemple, la loi sur le divorce et le mariage (…), cette loi est contraire à la charia et elle n’est plus en vigueur », a indiqué Mustapha Abdel Jalil.

Il a également annoncé l’ouverture de banques islamiques en Libye qui, conformément à la loi islamique, interdisent de toucher des intérêts. « Il y a de bonnes intentions derrière la régulation de la loi sur les banques. Nous cherchons en particulier à établir des banques islamiques qui (…) interdiront l’usure dans l’avenir, selon la tradition islamique », a-t-il indiqué.Sources:AFP.

Bon, et bien voilà une méchante dictature remplacée par une gentille démocratie…Il ne reste plus qu’à espérer que la petite fille qui brandit sa pancarte où il est écrit: «Nous voulons la liberté» pourra y goûter avant de se faire voiler la face…Inch allah !

Allez, en attendant, portez vous bien et à demain peut-être.