Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 18th, 2011

Page 1 de 1

17 OCTOBRE 1961…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Amis de la blogosphère et du baeckeoffe réunis, bonjour!

Nous sommes le 18 octobre 2011, la gauche a un champion pour affronter Nicolas 1er et c’est le 27è jour de vendémiaire dédié au piment.

Tiens, à ce propos, une parodie qui n’en manque pas (de piment). Elle est signée de Do-zoneParody

C‘est vrai qu’on est encore loin de mai 2012 et que cela ne va pas être de la tarte de déboulonner le petit roi de son chateau Elyséen. Notre ami Fanch aura besoin de toute sa pugnacité pour faire face aux hordes UMPistes qui vont lui tomber sur la couenne (même si il en beaucoup perdu.) Avez vous remarqué que depuis son régime il a pris du poids. Etonnant non!

Et puis tiens, monsieur fessebouc qui est toujours bien informé, me signale que c’est aussi l’anniversaire de Cathy, fidèle lectrice de ce blogue, là-bas du côté de Pleurtuit, alors…Happy birthday!

Hier on célébrait (façon de parler) le douloureux 17 octobre 1961. Voici 50 ans que nos gentils policiers, au service de notre gentille République, sous les ordres du crapuleux Papon, ont assassiné plusieurs centaines d’algériens qui défilaient calmement pour réclamer la fin du couvre-feu. A ma connaissance, l’Etat français n’a jamais voulu reconnaître sa responsabilité dans cet acte barbare. Imaginez qu’à l’époque un site comme Copwatch (que le pouvoir d’aujourd’hui réduit au silence) eut existé. peut-être alors certains responsables eurent été dans l’obligation de rendre des comptes. Le directeur de cabinet de Papon avait pourtant confirmé à l’historien Michel Winock que « la seine charriait de plus en plus de cadavres … noyés par balle ». le responsable de cette bévue monumentale, qui relève du terrorisme d’état, sera récompensé par un portefeuille ministériel sous la présidence  de Giscard d’Estaing.

Aujourd’hui encore, le prix du tabac augmente, les mutuelles augmentent bref c’est la chienlit… Relisez ce poème de Guillevic :( C’est vrai qu’il ressemblait à Robert Hue…)

Quand on nous dit :

La vie augmente, ce n’est pas

Que le corps des femmes

Devient plus vaste, que les arbres

Se sont mis à monter

Par-dessus les nuages,

Que l’on peut voyager

Dans la moindre des fleurs,

Que les amants

Peuvent des jours entiers rester à s’épouser.

Mais, c’est, tout simplement,

Qu’il devient difficile

De vivre simplement.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.