Vous lisez actuellement les articles publié le septembre 4th, 2011

Page 1 de 1

TROP PLEIN DANS LE VIDE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Amis des sciences naturelles et du chinchard poëlé réunis, bonjour !

Aujourd’hui c’est dimanche, c’est le jour ou jamais pour prendre de la hauteur.

Le 18 de fructidor était généralement dédié au Nerprun qui comme chacun le sait est un arbuste qui accueille volontiers les chenilles de papillons et notamment celle du phalène du marronnier et du Jason à deux queues.

 

Lassé par la médiocrité de notre actualité terrestre, je suis allé faire un tour dans les hautes sphères de notre vieille planète. Très franchement, c’est pas réjouissant non plus…

 

La pollution spatiale s’empire et la quantité de déchets en orbite a désormais dépassé le « point de basculement » selon le Conseil américain de recherches. Il a donc rappelé la NASA à l’ordre afin qu’elle trouve une solution à ce problème grandissant.

Pour y parvenir, les Etats-Unis comptent bien demander l’aide des autres nations et il y a urgence! « Nous allons avoir de plus en plus de collisions avec ces déchets », explique un ancien scientifique de la NASA ayant participé à la réalisation de ce rapport.

Liés à l’exploration de l’espace, ces débris ont des tailles variées allant de quelques millimètres à la taille d’un bus. Ils proviennent notamment des lanceurs spatiaux, des pièces qui se détachent de ces plus gros morceaux, des moteurs-fusées, etc.

Or, à grande vitesse, ces fragments prennent de la vitesse et deviennent une menace pour les astronautes et pour les satellites. Tous ces débris génèrent d’autres déchets plus petits lorsqu’ils entrent en collision, au point que la Terre est actuellement entourée d’un immense dépotoir spatial. Elle est propre la conquête de l’espace…(je ne sais plus sur quel site j’ai trouvé l’info.)

Tiens, je vais aller taquiner le goujon, si les taux de nitrate en ont laissés quelques uns frétiller en paix. Fort heureusement, il n’y a pas que des mauvaises nouvelles dans l’actu. La preuve.

 

Portez vous bien et à demain peut-être.