Vous lisez actuellement les articles publié le août 12th, 2011

Page 1 de 1

UN SIGNE FORT AUX MARCHES…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Dans la série: Il faut envoyer un signe fort aux marchés (pour retrouver la confiance bla bla bla…) voici le mien:

Professeur, chercheur, essayiste, plasticien, compositeur, directeur musical, poète, etc. En fait, cet anarchiste, comme il se définissait lui-même, né le 5 septembre 1912 à Los Angeles et fils d’un inventeur réputé, a marqué d’une façon indélébile durant 50 ans l’histoire mondiale de l’Art et de la musique. Arrivé à Paris en 1930, il y entame des études d’architecture, puis s’intéresse à la peinture contemporaine et commence à composer des oeuvres musicales. Après un périple en Europe, il rentre aux Etats-Unis, où il donne des conférences d’initiation à la musique et à la peinture. Elève de Schönberg, il réalise alors des expérimentations sonores destinées à « abolir la frontière entre l’art et la vie » entre le bruit et le son musical « Construction in Metal » (1937), ce qui l’amènera à subvertir les instruments. L’invention des « pianos préparés » où vis à bois, gommes et objets divers viennent bousculer les notions acoustiques que nous avons de la musique et du bruit, lui vaudra le prix de l’Académie américaine des Arts et Lettres.

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

 

Amis de la mammalogie et de la raie aux câpres réunies, bonjour !

Petit à petit, on se rapproche de la mi-août, la preuve on est le 12, 25è jour de thermidor dédié à la loutre. Fabre d’Églantine, en élaborant son calendrier républicain, ne se doutait pas que deux siècles plus tard la loutre aurait pratiquement disparue de nos contrées. Heureusement il en reste quelques unes, notamment en Bretagne où elle est bien protégée. Jusque dans les années 5O elle fut chassée, en particulier pour sa fourrure car la vente des fourrures de loutres rapportait beaucoup d’argent. Avant 1914, une belle fourrure de loutre pouvait être vendue 300 francs (environ 46 €), ce que gagnait un ouvrier agricole en un mois. Entre 1880 et 1930, 3000 à 4000 loutres ont été tuées chaque année en France. La photographie ci-contre nous montre des enfoirés « nos amis » les chasseurs vers 1950.

Tout à fait autre chose.

Le 12 août est le jour anniversaire de la mort de John CAGE, rendons lui un petit hommage.

Professeur, chercheur, essayiste, plasticien, compositeur, directeur musical, poète, etc. En fait, cet anarchiste, comme il se définissait lui-même, né le 5 septembre 1912 à Los Angeles et fils d’un inventeur réputé, a marqué d’une façon indélébile durant 50 ans l’histoire mondiale de l’Art et de la musique. Arrivé à Paris en 1930, il y entame des études d’architecture, puis s’intéresse à la peinture contemporaine et commence à composer des oeuvres musicales. Après un périple en Europe, il rentre aux Etats-Unis, où il donne des conférences d’initiation à la musique et à la peinture. Elève de Schönberg, il réalise alors des expérimentations sonores destinées à « abolir la frontière entre l’art et la vie » entre le bruit et le son musical « Construction in Metal » (1937), ce qui l’amènera à subvertir les instruments. L’invention des « pianos préparés » où vis à bois, gommes et objets divers viennent bousculer les notions acoustiques que nous avons de la musique et du bruit, lui vaudra le prix de l’Académie américaine des Arts et Lettres.

Le son électronique et électro-acoustique lui ouvre ensuite un nouveau champ de recherches et d’expérimentations « Imaginary Lanscape n°1″ (1939). Bon, vous avez le droit de préférer le lac des cygnes…Influencé par le Dadaisme et les surréalistes, Marcel Duchamp, André Breton, etc, il introduit la notion de hasard, faisant de la musique comme les surréalistes de « l’écriture automatique ». Il s’imposera dès lors dans le milieu de l’avant-garde artistique en donnant des concerts prestigieux. Partisan de la non-violence, il ira puiser son inspiration dans la musique de l’Inde et la philosophie Zen. Il est également l’auteur de plusieurs livres, dessins, gravures, etc.

Eclectique non! Allez, portez vous bien et à demain peut-être.