Vous lisez actuellement les articles publié le août 7th, 2011

Page 1 de 1

Le 7 août 1927, alors que les menaces d’exécution de Sacco et Vanzetti se font plus précises, d’immenses manifestations ont lieu dans le monde entier, contre la barbarie Etatsunienne. A Paris, un cortège auquel s’était joint Luigia Vanzetti (sœur du condamné) rassemble plus de 100 000 personnes, fortement encadrées par d’imposantes forces de police. Photo de gauche. Un appel est lancé pour une grève de 24 heures pour le lendemain (lundi). Presque un siècle plus tard, les États-Unis continuent toujours d’exécuter des détenus, innocents ou coupables; le plus souvent pauvres ou révoltés et de préférence, noirs.

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

,

 

Amis de l’indignation et du boulou pok réunis, bonjour !

Aujourd’hui nous sommes le sept du mois d’août, jour béni qui vit naître ma fiancée, je ne vous dirai pas en quelle année…Le républicain Fabre d’Eglantine dédia ce jour à l’écluse dans son calendrier ; allez savoir ce qui lui passa par la tête…

 

Le 7 août 1927, alors que les menaces d’exécution de Sacco et Vanzetti se font plus précises, d’immenses manifestations ont lieu dans le monde entier, contre la barbarie Etatsunienne. A Paris, un cortège auquel s’était joint Luigia Vanzetti (sœur du condamné) rassemble plus de 100 000 personnes, fortement encadrées par d’imposantes forces de police. Photo de gauche. Un appel est lancé pour une grève de 24 heures pour le lendemain (lundi).
Presque un siècle plus tard, les
États-Unis continuent toujours d’exécuter des détenus, innocents ou coupables; le plus souvent pauvres ou révoltés et de préférence, noirs.

le 28 août de la même année, avaient lieu les funérailles et l’incinération 

de Nicola SACCO et Bartoloméo VANZETTI au cimetière Forest Hill de Charleston au USA.(Photo de droite)

Ecoutons Joan Baez pendant quelques secondes et souvenons nous que le pouvoir, tous les pouvoirs, n’ont jamais mis plus de force et de rage qu’à vouloir éradiquer l’anarchisme.

Il doit y avoir une bonne raison ! Réfléchit petit scarabée…

Pendant ce temps, à la pointe bretonne, le soleil tente désespérément de se frayer un passage entre les gouttes. Beaucoup de blogueurs ont pris leurs quartiers d’été mais le cénobite reste attelé à sa tâche quotidienne. Il farfouille dans les décombres de l’histoire comme un sanglier dans les algues vertes pour vous remettre en mémoire quelques pages glorieuses des combats de nos anciens.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.