Vous lisez actuellement les articles publié le juin 20th, 2011

Page 1 de 1

UN INDIEN DANS LA VILLE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

 

Amis de l’hyperbole et de la fraise Tagada réunies, bonjour !

Nous sommes le 20 juin, 2è jour de messidor dédié à l’avoine, et comme disait mon aïeule : la pluie de juin fait belle avoine et mauvais foin…

 

Parmi les milliers de photos que je vois, certaines me touchent davantage … la douleur de cet homme, qui vit en synergie avec la Nature, qui connaît le son du vent dans les arbres, les bons endroits où pêcher, à quelle saison cueillir le fruit qui ravira ses petits enfants, qui a toujours vécu là, après ses parents et ses ancêtres, et qui voit maintenant un monde dit « civilisé » arriver dans son monde, et lui expliquer qu’il doit se casser, qu’ils vont l’inonder pour faire un barrage, ça me touche … pauvre p’tit père, tes larmes sont aussi les miennes et celle de tout ceux qui reculent devant la folie des hommes mais se font rattraper pareil par leur connerie …cette ville mondiale, qui n’est pas un peuple avec un passé mais une masse noyée dans les conditionnements, sans passé ni culture, et son incompréhension du traditionnel, qu’elle combat par ignorance en se drapant dans de grandes idées d’écolo qu’elle agite comme un drapeau sans s’être jamais penché vers la terre et l’avoir senti couler entre ses doigts comme un parfum …

 

Le chef indien Raoni, de la tribu des Kayapos, pleure en apprenant la décision du gouvernement brésilien. Celui-ci vient, en effet, de donner le feu vert pour la construction du barrage de Belo Monte. Les milliers de lettres ainsi que plus de 600 milles signatures et l’engagement militant de James Cameron (Avatar) ont tout simplement été ignorées. Madame Dilma Roussef a signé l’arrêt de mort des peuples Xingus. Le barrage de Belo Monte sera plus vaste que le canal du Panama et inondera au moins 400 000 hectares de forêt. De ce fait 40 000 indigènes et autres populations locales seront délocalisées et l’habitat de nombreuses espèces animales et végétales sera détruit.

On va donc innonder 5OO km des berges du Xingu dans la région du Mata grosso et du Para pour construire le troisième plus grand barrage du monde après celui des trois gorges en Chine et d’Itaïpu au Paraguay. La folie des hommes ne connaît pas de limites et les plumes du chef Raoni ne pèseront pas lourd dans la balance énergétique.

Allez, portez vous bien, si vous le pouvez, et à demain peut-être.