QUI A DIT: LA CRISE ?…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

 

Amis du bas de laine et de l’armoire normande réunis, bonjour !

Mon p’tit calendrier républicain m’indique que le 21 mai, deuxième jour de prairial, est généralement dédié à l’hémérocalle

Avouez que c’est une chance, Fabre d’Eglantine, l’un des inspirateurs, aurait pu choisir le pissenlit ou le coquelicot et bien non. Le choix s’est porté sur l’hémérocalle mais je serai bien ennuyé s’il fallait vous dire pourquoi. Outre le fait qu’il s’agit d’une très jolie fleur et que certains cuisiniers téméraires la mélangent à leurs salades, je n’ai pas la moindre idée de ce qui a présidé à un tel choix. A la vérité, il me manquait une dizaine de lignes pour complèter ce billet, voilà qui est chose faite.

 

A l’heure où, à l’instar des mouvements dans les pays arabes, des milliers d’européens descendent dans la rue en Espagne, au Portugal, en Grèce pour refuser d’être les dindons de la farce ; les banquiers eux continuent de s’en mettre plein les fouilles.

LA CRISE, QUELLE CRISE ?

 

Les banques françaises ont versé près de deux milliards d’euros de bonus à leurs traders en 2010. Alors qu’au plus fort de la crise, elles s’étaient engagées à réduire les rémunérations de leurs collaborateurs, les quatres principales banques françaises ayant une activité sur les marchés financiers – BNP Paribas, Société générale, Crédit agricole et Natixis – ont versé à leurs traders des bonus équivalents à ceux de l’année 2009.

 

Au Crédit agricole et à la BNP Paribas, ces chiffres sont similaires à ceux versés en 2009, soit respectivement un bonus moyen de 150 000 euros et 291 000 euros par collaborateur. La Société générale a versé un bonus moyen de 198 000 euros, soit 34 000 euros de moins que l’année précédente. Chez Natixis, les primes sont en nette hausse, puisqu’elles s’élèvent en moyenne à 187 000 euros en 2010, contre 142 000 euros en 2009.

Si le montant global des bonus distribués en 2010 reste constant par rapport à l’année précédente, la partie fixe de la rémunération des traders a elle augmenté de plus de 40%. Elle passe de 729 millions d’euros en 2009 à plus d’un milliard d’euros en 2010. Le député européen Pascal Canfin a mis en cause l’application française de la directive européenne. Cette directive prévoit que les parts fixes et variables de la rémunération totale doivent être « équilibrées ». Or, « cette notion a disparu de l’arrêté du 13 décembre qui transpose le droit européen », a déclaré le député européen dans un communiqué.

A part ça, tout va très bien madame la marquise. Les puissants de ce monde vont remplacer DSK à la tête du FMI par un autre marionnettiste et the show must go on.

Allez, ne vous laissez pas abattre, éteignez votre ordinateur, rejoignez la cuisine et préparez vous des muffins aux myrtilles, la recette est sur le blog de Stéphanie. Portez vous bien et à demain peut-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).