QUAND LA MER MONTE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

,

 

Amis de la musique baroque et du coco paimpolais réunis, bonjour !

En ce troisième jour de floréal, dédié à la fougère, rendons hommage à un chanteur populaire qui vient de tirer sa révérence.

Il s’est eclipsé incognito, sans tambours ni trompettes comme il avait vécu. Je viens de découvrir le décès du chanteur Jean-Claude Darnal, mardi, le 12 avril, à l’âge de 81 ans. Même s’il s’est fait connaître par ses chansons pour enfants, il a aussi écrit pour les plus grands, comme Edith Piaf, les Frères Jacques, Catherine Sauvage ou Juliette Gréco. Ecrivain, scénariste, chanteur, dramaturge, ce touche-à-tout a édité ses premiers disques sous la houlette de Boris Vian, à la fin des années 50. Parmi ses titres qui appartiennent au patrimoine de la chanson française, outre « Dites-moi m’sieur », « Le tour du monde », on peut souligner « Quand la mer monte », repris par Raoul de Godewarsvelde, ici en vidéo, ou encore « Le soudard », chanson antimilitariste reprise par bien des interprètes. 

Jean-Claude Darnal est né en 1929. Sa première vocation, son premier rêve : capitaine au long cours mais la vie de marin est trop dure pour ce rêveur. Il revient à Paris, étudie les Lettres et le Droit à la Sorbonne mais il abandonne, préférant écrire pour ses amis, peindre, dessiner… Il prend sa guitare, chante à Saint-Germain-des-Prés, récolte quelques piécettes. Il part pour un tour du monde en auto-stop mais il s’arrête à l’Adriatique. En revenant à Paris, il découvre que ses chansons ont un certain succès et sont interprétées par les plus grands de l’époque comme Edith Piaf, Petula Clark, Juliette Gréco, les Compagnons de la chanson, les Frères Jacques…

Alors lui aussi se lance dans la chanson. Il fera la première partie de Georges Brassens aux Trois Baudets et à l’Olympia. Et puis, ce seront ses propres tournées en France, au Québec, en Afrique…

A la fin des années soixante, il présente des émissions pour enfants à la télévision française avec Pierre Tchernia. Il écrira une autobiographie « On va tout seul au Paradis ». Il écrira aussi pour le théâtre, la radio et la télévision. Salut l’artiste !

Et bien voila, on finit la semaine en chanson. Tiens, j’en profite pour faire quelques rappels: Vous pouvez suivre l’actualité de ce blog sur Twitter #erwandekeramoal, vous pouvez toujours voter pour votre blog préféré, colonne de droite en haut, (c’est pour des raisons de référencement, je ne touche rien sur la pub.) et vous pouvez bien sûr continuer à consulter quotidiennement « les cénobites tranquilles ». Portez vous bien et à demain peut-être.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).