NE ME QUITTE PAS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

 

Amis de la poésie et de la poésie réunies, bonjour !

Aujourd’hui, je vous convie à (re)découvrir une grande dame de la chanson.

Nina Simone, de son vrai nom Eunice Kathleen Waymon, née le 21 février 1933 à Tryon (Caroline du Nord) USA, est une pianiste et chanteuse américaine. Elle avait choisi la première partie de son pseudonyme en raison d’un amant latino américain qu’elle affectionnait énormement et qui l’appellait niña (fille en espagnol). Voici la magnifique chanson de Brel « ne me quitte pas » sur des images du film « les amants du pont neuf »…Sublime !

Son père et sa mère descendaient d’anciens esclaves. Ils étaient tous les deux des chrétiens très pratiquants s’attachant à transmettre des valeurs morales à leurs enfants. Elle était très attachée à son père mais sa mère était très distante envers elle, s’occupant peu de ses enfants, consacrant tout son temps à la religion et laissant les tâches ménagères à sa fille aînée Lucille.
Elle grandit en Caroline du Nord dans une famille de huit enfants dont elle était la sixième. Elle montre très tôt de grandes dispositions pour le chant et le piano qu’elle pratique à l’église. Elle est remarquée par Mrs Miller qui conseille à sa mère d’encourager ses dispositions. Mrs Miller créa un fonds pour recueillir l’argent destiné à payer la formation d’Eunice. Elle proposa également de payer pendant un an les cours de piano de Eunice et la présenta à Muriel Massinovitch « Miss Mazzy » qui deviendra une seconde mère (la mère blanche) pour Eunice.

En 1943, âgée de dix ans, elle donne son premier concert public dans la bibliothèque de la ville. Un couple de blancs demande à ses parents, assis au premier rang, de partir. Eunice, ne comprenant pas, intervient et oblige le couple de blancs à renoncer. C’est son premier contact avec la ségrégation raciale.
Elle décrocha une place de pianiste au Midtown Bar & Grill, payée le triple de ce qu’elle gagnait à Philadelphie. Pour cacher à ses parents cette activité, elle prend le nom de Nina Simone, de Simone Signoret, son actrice favorite, qu’elle vit dans le film Casque d’or à Philadelphie. La première journée, elle ne fait que jouer au piano mais le patron du bar l’avertit que si elle ne chante pas, elle sera renvoyée. Elle chanta donc. Bien que ce ne fut pas un grand succès dans l’immédiat, son style s’imposa peu à peu, entraînant un changement dans l’atmosphère du bar. Puis elle retourna à Philadelphie où sa vie reprit son cours.

Elle rencontre Tex Axelrod, passionné de musique, qui lui fait découvrir les différents types de musique et notamment Billie Holiday. C’est sous son influence qu’elle chante I love you porgy. En rentrant de cette saison, elle renvoie ses élèves et tente sa chance dans les clubs de Philadelphie. . Elle avoue à ses parents d’où vient l’argent qu’elle leur envoie tous les mois. Cette révélation coupe les derniers liens avec sa mère qui est contre la musique du diable.

Le succès vient peu à peu et Nina Simone enregistre ses premiers disques. Son premier album remporte un grand succès et le single qui en est extrait (I love you porgy / he needs me) est vendu à un million d’exemplaires.

Nina Simone, très concernée par les droits civiques et notamment le racisme, enregistre plusieurs chansons à ce sujet. En 1969, elle obtient à nouveau un grand succès en reprenant « Ain’t got no/I got life », issu de la comédie musicale Hair. Toujours très concernée par le racisme, elle quitte son pays et passe les années qui suivent entre plusieurs pays : Libéria, Suisse, Trinité, Hollande, Belgique, Grande-Bretagne et France.

En 1987, sa chanson My Baby Just Cares For Me, extraite de son tout premier album, est utilisée dans une publicité pour le parfum Chanel numéro 5. Le disque est réédité et rencontre un énorme succès. En 1993, Jeff Buckley, le fils de Tim, reprend le sublime « Lilac Wine » dans son album « Grace », et en 2001, son tube Feeling good est repris par le groupe anglais Muse.

En 1993, Nina Simone part vivre vers Aix-en-Provence, dans le sud de la France. Elle décède le 21 avril 2003 dans le village de Carry-Le Rouet dans les Bouches-du-Rhône.

 

En ces sombres heures de « zemmourite » aigüe, il est bon de se souvenir de ces artistes qui ont su enrichir notre culture de la leur…Vive le métissage, portez vous bien et à demain peut-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).