ANCOLIE, MELANCOLIE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

 

Amis de la métaphysique et du filet mignon réunis, bonjour !

Nous voici donc le 25 avril, 6è jour de floréal que nos amis républicains avaient eu la bonne idée de dédier à l’ancolie. La fleur est aussi jolie que le nom qu’elle porte. Comme j’ai vu dans une petite vidéo récente que mon p’tit gars Rudy se lançait dans l ’apprentissage des arpèges, je lui dédie à mon tour cette pièce musicale de Jean-Félix Lalanne, justement intitulée Ancolie…

 

Comme chaque année à pareille époque mon esprit vagabonde du côté de Lisbonne et des jeunes capitaines du Mouvement des Forces Armées qui, l’oeillet à la boutonnière, allaient redonner l’espoir à toute une population pour se débarrasser d’une dictature. Sans l’OTAN, sans Sarkozy et sans les drones de l’armée Etatsunienne. C’était en 1974 et je goutais le vinho verde de la région du Minho sans vraiment être conscient que j’assistais à un retournement de l’histoire.

 

 


 

L‘actualité, décidément, se plait à jouer avec nos souvenirs. Nous venons d’apprendre le décès de Marie-France Pisier, égérie du cinéma d’auteur, de Truffaut à Busnuel en passant par Robe-Grillet et Téchiné. Pourquoi est-ce que j’évoque mes souvenirs ? Parce que en Mai 68, alors que j’assistais à une réunion à Nanterre du mouvement du 22 mars, je remarquais une belle jeune fille qui semblait très liée à l’animateur de la rencontre (Dany Cohn-Bendit), j’appris plus tard qu’il s’agissait de Marie-France Pisier. Etonnant, non !


 

Loin du fracas « révolutionnaire » des pays arabes (je mets des guillemets car la main des occidentaux est trop prégnante pour que j’y crois une seconde) l’actualité nous réserve aussi son lot de pipoleries plus ou moins affligeantes. Je passe sur le mariage du siècle dont on se fout comme de notre première montre Kelton, pour sourire (jaune) à la rumeur de la semaine. Ainsi donc, madame Michu, notre première dame serait enceinte… A 44 ans c’est-y pas risqué de vouloir donner un autre descendant à notre tsar Nicolas 1er ? Mais bon, que ne ferait-on pas pour grappiller quelques points dans les sondages…

 

Allez, je m’arrête là pour aujourd’hui, je ne voudrais pas devenir irrévérencieux. En attendant la suite, portez vous bien et à demain peut-être.

3 commentaires

  1. corsico

    c2e4da27651d0b827ab74cb38ac4539a? « > clotilde

    L’anémone et l’ancolie
    Ont poussé dans le jardin
    Où dort la mélancolie
    Entre l’amour et le dédain

    Il y vient aussi nos ombres
    que la nuit dissipera
    le soleil qui les rends sombre
    avec elles disparaîtra

    les déités des eaux vives
    laisent couler leur longs cheveux
    passe il faut que tu poursuive
    cette belle ombre que tu veux

    Guillaume Apollinaire

  2. le cénobite

    Merci pour ce poème…Appolinaire est toujours le bienvenu sur ce blogue.

  3. corsico

    c2e4da27651d0b827ab74cb38ac4539a? « > merci au cénobite pour l’accueil fait à appolinaire.
    il m’est dès lors difficile de ne pas ajouter ce poème du sus-dit…

    Réponse des Cosaques Zaporogues au Sultan de Constantinople

    Plus criminel que Barrabas
    Cornu comme les mauvais anges
    Quel Belzébuth es-tu là-bas
    Nourri d’immondice et de fange
    Nous n’irons pas à tes sabbats

    Poisson pourri de Salonique
    Long collier des sommeils affreux
    D’yeux arrachés à coup de pique
    Ta mère fit un pet foireux
    Et tu naquis de sa colique

    Bourreau de Podolie Amant
    Des plaies des ulcères des croûtes
    Groin de cochon cul de jument
    Tes richesses garde-les toutes
    Pour payer tes médicaments

    …j’ignore s’il subsiste des Cosaques Zaporogues, mais pour ce qui est des « Sultan de Constantinople »
    ….

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).