Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 30th, 2010

Page 1 de 1

ET GARE A LA REVANCHE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis
de la figure de style et du chou braisé réunis, bonjour !

 

L’année
déjà a fini sa carrière…
Vous connaissez la suite. Le 3O
décembre est le dixième jour de nivôse dans notre désormais
célèbre calendrier républicain, et, Fabre d’Eglantine avait choisi
de dédier ce jour au fléau. Le notre ne devrait pas tarder à nous
présenter ses voeux alors, faites comme moi, boycottez, éteignez la
télé, allez boire un coup en entonnant cette chanson de la Commune:

« Oui
mais !

Ça
branle dans le manche,

Les
mauvais jours finiront.

Et
gare ! à la revanche

Quand
tous les pauvres s’y mettront.
»

 

Le
30 décembre 1997
voyait la disparition d’un grand éducateur dont je
voulais dire quelques mots.
Danilo
DOLCI
.

Après
avoir complété ses études à Milan, durant les années du
fascisme, Danilo Dolci développa une profonde aversion de la
dictature. Arrêté en 1943 par les nazis,
il réussit à fuir. En 1952 il déménage en Sicile occidentale où
il engage une lutte Non-violente contre la Mafia et le
sous-développement, en faveur des droits et du travail. Il y subit
plusieurs persécutions et procès. Danilo Dolci est considéré
comme l’une des plus importantes figures de la non-violence dans le
monde.(ici on le voit en compagnie de Dorothy DAY, journaliste et militante américaine)

Avec
Vincenzina Mangano
, la veuve d’un pécheur et syndicaliste, mère de
cinq enfants qu’il adopta, il y construisit un orphelinat, avant d’y
initier la première de ses nombreuses grèves de la faim, sur le lit
d’un enfant mort de malnutrition. Dolci devint alors connu comme le
« Gandhi de Sicile ». En 1956 il organise une « grève
inversée », fondée sur le principe du travail bénévole, à
Partinico. Des centaines de chômeurs s’organisent pour réparer une
route de campagne abandonnée . La police met un terme à la
manifestation, la qualifiant d’« obstruction ». Dolci et
quelques-uns de ses collaborateurs sont arrêtés. Cet événement
suscite l’indignation à travers le pays et provoque de nombreuses
questions au parlement. Il sera soutenu par des intellectuels comme
Moravia et Carlo Levi. Dix ans plus tard, il lutte pour aider les
victimes du tremblement de terre dans la vallée de Belice
 en
Sicile. Les fonds gouvernementaux alloués aux victimes sont
détournés par des politiciens corrompus, le nom de « Belice »
devenant synonyme, en Italien, de corruption.(à gauche, les ruines de Santa Margharita à Belice)

À
partir des années 70, l’engagement éducatif occupe une place
centrale dans le travail de Dolci. Il approfondit son étude,
toujours en parallèle avec l’expérimentation, de la méthode
Socratique, c’est-à-dire une manière coopérative de débattre,
d’étudier et de rechercher en commun la vérité, dans la lignée des Ferrer, Freinet et autres éducateurs non-directifs. Vous pouvez lire:
«
Enquête
à Palerme
»
paru chez Julliard.

 

Un
peu de non-violence dans ce monde de brutes, voilà ce qu’il nous
fallait pour finir l’année.Demain, petit réveillon aux chandelles avec ma fiancée à moi que j’ai. Pour le menu je vous renvoie vers mon billet de l’année dernière à la même époque, que des valeurs sûres d’origine locales certifiées genre foie gras et homard de Portsall, le tout mijoté de main de maître par un cénobite en toque (pas de contrepèterie). A ce propos j’en ai déniché une concernant notre tsar Nicolas 1er: « Il a sa place sur un plateau de fromage, c’est un nain sectaire…« 

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.