Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 10th, 2010

Page 1 de 1

DE CORDOUE A St COULITZ…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Amis de la sécularisation et de la fraise Tagada réunies, bonjour !

En ce 10 décembre, 20è jour de frimaire dédié à cet outil que l’on nomme hoyau (« N’allez pas croire que Pomone et Vertumne vous
sachent beaucoup de gré d’avoir sauté en leur honneur […] il n’y a
d’autre Pomone ni d’autre Vertumne que la bêche et le hoyau du
jardinier. — Voltaire ), les britophones vont célébrer Saint Koulitzh. Pas grand chose à dire sur ce énième évêque du VIè siècle si ce n’est qu’il à légué son nom à la charmante commune de St Coulitz dans le Finistère. Commune qui se choisit pour maire un enfant noir issu de l’immigration: Kofi Yamgnane. A l’heure où le débat sur l’intégration remplit les colonnes des gazettes, c’était à noter.

Le 10 décembre 1198 voit la disparition de Abu’l-Walid Muhammad ibn Rouchd de Cordoue plus connu sous le nom de Averroès.
Certains vont jusqu’à le décrire comme l’un des pères fondateurs de la pensée Laïque en Europe de l’Ouest.

Son ouverture d’esprit et sa modernité déplaisent aux autorités musulmanes de l’époque, qui l’exilent comme Hérétique,
et ordonnent que ses livres soient brûlés. Il demeura profondément
méconnu de son vivant. Il commenta abondamment et brillamment les œuvres d’Aristote: aussi les théologiens latins le nommaient-ils Le Commentateur. Il a écrit trois types de commentaires : les Grands, les Moyens et les
Abrégés. Il apparaît comme l’aristotélicien le plus fidèle des
commentateurs médiévaux. C’est l’un des plus grands penseurs de l’Espagne musulmane. Médecin,
mathématicien, il s’intéresse surtout à la théologie et à la
philosophie. Il commente les œuvres d’Aristote et cherche à séparer
clairement la foi et la science. Ce projet inquiète les musulmans
traditionalistes, mais va trouver un écho en Occident.

La philosophie politique d’Averroès est alors interprétée non pas comme
révolutionnaire (il ne s’agit pas de renverser un quelconque pouvoir
établi), ni comme conservatrice (il ne s’agit pas d’instaurer ou de
perpétuer une Théocratie
religieuse ou philosophique), mais comme réformatrice : l’intellect
exige de séparer le temporel du religieux, et la société humaine a pour
but ultime la connaissance et la sagesse. Il s’agit d’une forme
primitive de Laïcité. Le philosophe allemand Ernst Bloch, marxiste hétérodoxe (en marge du marxisme
traditionnel), lit la philosophie d’Averroès. Pour lui, la principale
thèse qui fait d’Averroès un révolutionnaire est l’idée que la matière
contient en elle-même tous les possibles. Cette thèse, héritée d’Aristote, fut reprise selon l’auteur par Avicenne, puis par Averroès lui-même, et aurait influencé ensuite Giordano Bruno et Goethe.

Georges Sarton: « « Averroès doit sa grandeur à l’énorme remue-ménage qu’il a provoqué
dans l’esprit des hommes pendant des siècles. L’histoire de l’Averroisme s’étale sur une période de quatre siècles jusqu’à la fin du XVIè siècle, cette période mérite peut-être plus que toute autre d’être appelée le Moyen âge, car elle est la véritable transition entre les méthodes anciennes et modernes ». Pour ceux qui voudraient aller plus loin, ils peuvent lire le bouquin de Jacques Attali: La confrérie des Eveillés.Biographies romancées et croisées de Averroès et Maïmonide.

C‘est pas intello ça mon coco ? Allez portez vous bien et à demain peut-être.