Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 4th, 2010

Page 1 de 1

PIED DE CHOU GELE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis de la marine à voiles et de la fondue de poireaux réunies, bonjour !

Le 4 décembre correspond au 14è jour de frimaire que nos amis républicains avaient dédié au sapin. Bon d’accord, sur ce coup là, ils ne se sont pas donné beaucoup de mal.

Bien sûr, l’actualité est toute occupée par l’épisode neigeux qui permet aux journaleux de rivaliser d’imagination dans l’emploi des clichés et des expressions convenues. Passons rapidement sur les naufragés de la route, le malheur des uns qui fait le bonheur des autres à propos des enfants sans école, les « blancs manteaux », les « que-fait-la-DDE », et les « la-Météo-avait-pourtant-prévenu ». ERDF  en profite pour faire passer son sempiternel message: Une centrale aujourd’hui ou des coupures demain. Et les marchands de fruits et légumes nous expliquent qu’ils n’y sont pour rien…C’est le marché qui décide de la hausse des prix.

Savez vous que c’est un 4 décembre que vint au monde ce géantissime poète qu’était Rainer-Maria Rilke. En 1896, il part pour Munich et rencontre un an plus tard, Lou-Andréa Salomé, qui a alors trente-six ans. Leur amour enflammé se transforme progressivement en amitié réciproque et en admiration mutuelle se poursuivant jusqu’à la fin de leur vie. En 1897, il change de prénom : de René Maria, il devient Rainer Maria. Il voyage en Italie puis en Russie avec Lou et son mari. Il rencontre à cette occasion Léon Tolstoï. Je suis un admirateur inconditionnel de l’oeuvre de Rilke, que j’ai eu la chance de découvrir très tôt à travers les élégies de Duino.

Deux personnages que l’on dirait tout droit sortis de l’imagination d’un Flaubert ou d’un Dostoïesvky tant leurs vies est romanesques. Je me suis promis de faire un billet sur chacun d’eux et de les accrocher à la galerie de portraits.

Pour le moment je ressemble davantage à un « pav kaol sornet » (pied de chou gelé) et je vais donc préparer mon « louzou » (médicament) à base de citron et de miel, mixture qui est censée me remettre d’aplomb si j’en crois mon aïeule, qui, vous l’ai-je assez répété, n’ignorait rien de l’art de guérir de manière naturelle. Ma confiance dans les remèdes de bonnes-femmes étant néanmoins limitée, je double par quelques cachets de Paracétamol.

Je ne manquerai pas de vous tenir informé de l’évolution des choses; en attendant, portez vous bien et à demain peut-être.