UN VIEUX MONSIEUR INDIGNE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

,

Amis de l’Acratie* et des raisins de
corinthe réunis, bonjour !


*L’Acratie est un terme très
ancien quasi synonyme de Anarchie mais dépourvu de la
connotation de chaos que l’on attribue trop rapidement à cette belle
idée.


Ce lundi 15 novembre correspond au 25è
jour de brumaire dédié au faisan. C’est sans doute pour cela que je
me suis décidé à préparer des…Cailles aux raisins. L’esprit de
contradiction qui anime ce blogue se retrouve jusque dans la cuisine.


Aujourd’hui, pour satisfaire
« oui-oui », lectrice assidue de ce blogue, je veux
évoquer un vieux monsieur encore vivant et dont la jeunesse ne cesse
d’étonner. Stéphane HESSEL.

Diplomate, ambassadeur, grand
résistant, il a collaboré à la rédaction de la déclaration
universelle des droits de l’homme, celle de 1948. Peut-être les rédacteurs se sont-ils inspiré du cylindre de Cyrus rédigé en -539 par le créateur de la Perse et considéré comme la première charte des droits de l’homme ?

Il est né à
Berlin en 1917 dans une famille de la grande bourgeoisie allemande.
Et voilà t-il pas qu’à 93 ans, il publie un petit livre des plus
réjouissants sous le titre « Indignez vous  !»
(chez Indigène Editions, 32 pages et seulement 3 euros), petit
opuscule qui pourrait être sous titré: traité à l’usage des
jeunes générations.

Sa maman n’est autre que l’héroïne de
Jules et Jim, le célèbre roman de Henri-Pierre Roché dont
Truffaut fit le non moins fameux film avec Jeanne Moreau. Prisonnier
évadé en 1940, résistant lors de la seconde guerre mondiale,
Hessel rejoint le général de Gaulle à Londres en mai 1941. Fin
mars 1944, il est envoyé en mission en France. Quelques mois plus
tard, il est arrêté, déporté en Allemagne (train du 8 août), à
Buchenwald, d’où il échappe à la pendaison, après avoir échangé
son identité avec celle de Michel Boitel ; puis à Dora, où il
échappe aussi à la pendaison. Enfin, lors de son transfert vers
Bergen-Belsen  il saute du train et parvient aux lignes américaines
à Hanôvre d’où il est renvoyé à Paris.

Stéphane Hessel a signé l’appel collectif de résistants de la
première heure à la commémoration du 60e anniversaire
du Programme du Conseil National de la Résistance du 15 mars 1944.
Ce texte invite notamment « les jeunes générations à faire
vivre et retransmettre l’héritage de la Résistance et ses idéaux
toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle. »

Le 21 février 2008, sur la place de la République à Paris,
Stéphane Hessel dénonce le non-respect de l’article 25 de la
Déclaration universelle des Droits de l’Homme par le Gouvernement
français et lance un appel pour que le Gouvernement mette des fonds
à disposition pour que tous les sans-logis puissent obtenir un toit.

Indignez vous ! Réunit de brefs discours sur la
résistance, le sens de l’histoire, l’engagement, la Palestine. Avec
des mots simples, sans emphases, juste le rappel de quelques
convictions. « L’immense écart qui existe entre les très
pauvres et les très riches…Le traitement fait aux immigrés, aux
sans-papiers, aux Roms…La bande de Gaza, la Jordanie
»
voilà à ses yeux des raisons actuelles de s’indigner.

Procurez vous ce petit livre et faites moi part de vos
commentaires, je suis preneur. En attendant, bonne lecture, portez
vous bien et à demain peut-être.

Un commentaire

  1. oui oui

    054868e7671d82f8ead4b204248cb9bc? « > merci
    et c’est beau et j’vais dépenser intelligemment et en toute clairvoyance(?) 3 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).