Vous lisez actuellement les articles publié le novembre 7th, 2010

Page 1 de 1

HEUREUX QUI COMME ULYSSE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis de la sereine contemplation et des
oeufs en meurette réunis, bonjour !


Si je vous dis Paris-Brest, vous pensez
à cette très ancienne course cycliste ou alors à cette pâtisserie
garnie de crème au beurre pralinée…Paris-Brest, tout le monde
vous le dira, en avion, c’est pas cher, c’est rapide et c’est
moderne, n’est-ce pas madame Michu !

Sauf que… Dès le départ, façon de
parler, car faut vous présenter une bonne heure avant, une fois que
l’on vous a scanné, palpé et inspecté sous toutes les coutures,
vous êtes dans l’avion. Et là, le commandant de bord, à l’accent irlandais très prononcé, vous annonce
que, n’est-ce pas nous sommes en France et que suite à un mouvement
de grève des aiguilleurs du ciel, il n’est pas en mesure de nous
dire précisément à quel heure s’effectuera le décollage.
L’attente est longue mais, une heure plus tard, un créneau s’offre à
vous et vous partez.

A l’arrivée à  Roissy, « on » vous
communique un numéro de téléphone que vous devez appeler depuis
une cabine publique, c’est le côté mission impossible, pour pouvoir
bénéficier de la navette qui vous conduira à Paris. Sauf que… Les
« shuttles » vous passent sous le nez mais, apparemment,
vous n’avez pas le profil alors, il faut attendre…Bref, quand vous
rejoignez enfin votre hôtel, c’est l’heure de l’extinction des feux.

Dans la capitale, vous allez pouvoir vous consacrer enfin à votre promenade tant attendue. Sauf que… le quartier que vous
aviez coché sur votre petit guide, est bouclé car notre « ami » Hu
Jitao, président chinois et grand défenseur des droits de l’homme,
a choisi lui aussi de visiter ce petit coin champêtre. CRS, gardes
mobiles, barrières, sirènes, hélicoptères, des uniformes, y’en a
plus que l’année où y’en avait tant…Un vrai plaisir.

Le retour devrait s’effectuer dans des conditions
beaucoup plus normales. Prenez le métro pour rejoindre Nation,
là, prenez le RER A jusqu’à Châtelet, puis, le RER B jusqu’à
Roissy Charles de Gaulle…Sauf que, une station après Châtelet,
tout le monde descend sans explication et, changement de train. Ouf, c’est parti. Sauf que… A
l’approche de Aulnay sous bois, une voix nasillarde vous informe que
des travaux sont en cours sur la voie et que le RER n’ira pas plus
loin ! Tout le monde est  donc une nouvelle fois transbahuté, dans
des bus cette fois ci et, trois quarts d’heure plus tard, c’est la
gare.Sauf que… Ne vous réjouissez pas, j’ai dit la gare, pas l’aérogare.
Non, là, il vous faut prendre un mini métro style le Val qui vous
conduit à Roissy ! Vous tentez de respirer coincé entre deux
japonaises qui n’en peuvent mais et une mamma sénégalaise chargée
comme un taxi africain.Vous respirez mais, pas pour longtemps car
vous êtes au terminal 1 et, bien entendu, votre embarquement lui,
est au terminal 2. Et comment on y va au terminal 2 madame Michu ? On
marche…


J’prendrais bien un petit Paris-Brest
avec mon café moi !


Allez, c’était le carnet de voyage
d’une visite « expresse » dans la capitale. Reprenons le
rythme bucolique qui sied aux cénobites, demain est un autre jour et
donc, un nouveau billet. Portez vous bien et à demain peut-être.