Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 30th, 2010

Page 1 de 1

DEVOIR DE VACANCES…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Amis du « beau parler» et de la figue de barbarie réunis, bonjour !


Nous sommes le 30 octobre, soit le 9è jour de brumaire qui était dédié à l’alisier et, c’est bien connu, tous les cochons vous le diront, en Bretagne, l’alisier se ramasse à la tonne !!! (Mdr comme ils disent sur Facebook). Depuis hier nous encaissons un suroît qui devrait animer un peu le départ de la route du rhum. Le baromètre flirte avec les 970, c’est dire si ça bastonne au dessus des chênes de Keramoal.

 

Le beau parler donc, car en effet, comme le disait mon aïeule qui avait, vous le savez maintenant, un sens aigu de la formule: Beau parler n’écorche langue


Or donc, en voici la démonstration. Les évènements de ces dernières semaines posent à nouveau la question de l’exercice de la démocratie et de son pendant que les Grecs anciens nommait Ochlocratie. Alors oui, je sais bien qu’il s’agit là d’un terme quelque peu tombé en désuétude mais la réalité qu’il recouvre reste d’actualité.

Si l’on en croit le Robert, l’Ochlocratie, c’est le gouvernement par la foule, la multitude, en d’autres termes, la rue, ce que de Gaulle appelait « la chienlit ». Dans le contrat social, Rousseau en parle comme d’une dégénérescence de la Démocratie: L’origine de cette dégénérescence est une dénaturation de la « volonté générale », qui cesse d’être générale dès qu’elle commence à incarner les intérêts de certains, d’une partie de la population, et non de la population tout entière; il peut s’agir, à la limite, d’une « volonté de tous », non d’une « volonté générale ».

Par exemple, en France, les manifestations contre le C.P.E. ont eu pour effet de faire reculer le pouvoir. Selon le point de vue politique, on y a vu une expression de la Démocratie ou de l’Ochlocratie :

  • la Gauche et les syndicats, opposés au CPE, ont vu dans ces manifestations une expression démocratique à part entière : le peuple s’est exprimé sur une loi sur laquelle il n’a pas été consulté, et manifeste ainsi sa souveraineté contre ceux qui tenteraient de la lui confisquer.

  • La droite et le patronat, favorables au CPE, ont vu dans ces manifestations et dans leurs conséquences une tyrannie de la rue sur le Parlement, « la victoire de la violence, le gouvernement de l’émeute et le mépris du suffrage universel ».

Un même mouvement populaire peut donc être interprété, selon le point de vue politique, comme Demos, et par conséquent moyen d’expression démocratique, ou bien comme Ochlos, et par conséquent négation de la démocratie.

Aujourd’hui, quand le gouvernement amène le parlement à voter une loi dont les fondamentaux sont refusés par 70% des français, fait-il oeuvre de Démocratie au motif qu’il est issu du suffrage universel ? Les syndicats, en demandant au chef de l’Etat de ne pas promulguer cette loi font-ils eux, oeuvre d’Ochlocratie ?

Voilà, je ramasserai les copies après les vacances car, me semble t-il, le débat n’est pas clos. Et puis, tant qu’à se faire traiter…Autant que cela soit d’Ochlocrate, ça a de la gueule.

Allez, une nouvelle fois merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.