Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 28th, 2010

Page 1 de 1

SACRE ALPHONSE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis de l’absurdie et du curry (de
Camaret) réunis, bonjour !


Puisque nous sommes le 28 octobre,
célébrons les JUDE comme il se doit. C’est le saint protecteur des
causes désespérées pour les catholiques, à l’instar de Sainte
Rita. Il est le saint patron des causes perdues, celui qui continue
quand plus rien ne retient, à part l’espoir et la foi d’aller au
bout de ces espoirs… Nos syndicalistes vont peut-être se retourner
vers lui par les temps qui courent. Permettez moi davoir une pensée
toute particulière et toute paternelle pour un Jude qui se trouve
outre Atlantique dans ce berceau du jazz qu’est Chicago.


Et puisque ce billet s’ouvre sous le
signe de l’absurde, continuons. Sans doute ai-je déjà évoqué ici
mon amour immodéré pour la ville de Honfleur; à cause de Satie et
des tendres souvenirs glanés avec ma belle amie mais aussi pour
avoir donné le jour à ce grand humoriste qu’était Alphonse ALLAIS,
décédé un 28 octobre en 1905.

Célèbre pour sa plume acerbe et son
humour absurde, il fut pionnier de la peinture abstraite. On lui doit
notamment « Récolte de la tomate sur le bord de la mer
Rouge par des cardinaux apoplectiques »
présentés au
Salon des arts incohérents, précédent d’une génération le Carré
blanc sur fond blanc
de Kasimir Malevitch, généralement
considéré comme le premier exemple en la matière. Il est aussi,
l’auteur de la première composition musicale minimaliste : sa
Marche Funèbre composée pour les Funérailles d’un grand homme
sourd
, est une page de composition vierge, parce que « les
grandes douleurs sont muettes ».

Alphonse Allais a composé des centaines de contes humoristiques,
tous ou presque écrits dans l’urgence. Poète autant qu’humoriste,
il a cultivé entre autres le poème holorime, c’est-à-dire
constitué de vers entièrement homophones, où la rime est
constituée par la totalité du vers. Exemple :

« Par les bois du djinn où s’entasse de l’effroi,

Parle et bois du gin ou cent tasses de lait froid. »


Alphonse Allais et Erik Satie sont nés dans la même rue de Honfleur
à quelques mètres de distance. Il se sont rencontrés au cabaret Le
chat noir
, le premier avait surnommé l’autre L’ésotérik Satie.
L’Association des amis d’Alphonse Allais (AAAA) est une organisation
regroupant des personnes qui apprécient l’humour d’Alphonse Allais.
Elle a son siège au Petit musée d’Alphonse à Honfleur. Alphonse
Allais appartenait au club des hydropathes dont l’objectif premier
était de célébrer la littérature et en particulier la poésie :
les participants déclamaient leurs vers ou leur prose à haute voix
devant l’assistance lors des séances du vendredi soir. Mais les
membres professaient également le rejet de l’eau comme boisson au
bénéfice du vin. On y retrouve Charles Cros, Jules Laforgue ou
Maurice Mac-Nab. Que du beau monde !

Pour finir en beauté, quelques citations: On étouffe ici, permettez moi d’ouvrir une parenthèse. Ou encore: il était Normand par sa mère et Breton par un ami de son père.


L‘humour, la dérision, l’absurde,
voilà bien des denrées en voie de disparition tant les hommes
d’aujourd’hui veulent se prendre au sérieux. Allez, merci encore
pour cette visite inopinée, je ne m’y attendais vraiment pas, portez
vous bien et à demain peut-être.