Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 9th, 2010

Page 1 de 1

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis de la critique de la raison pure
et du pain aux raisins réunis, bonjour !


Le dix huitième jour de vendémiaire,
9 octobre donc, était généralement dédié au sarrasin, mais pas
aux maures !!! Chez nous on l’appelle le blé noir ce qui, de toute
évidence, est un abus de langage car le sarrasin n’est pas une
graminée et se particularise en étant dépourvu de gluten ce qui,
j’en suis convaincu, vous fait une belle jambe. J’ai souvenir
d’avoir, dans le Cantal dégusté des galettes de sarrasin qui
portaient le joli nom de « Bourriols »; rien à voir avec
« la complète » du finistère.


Le 9 octobre marque la date
anniversaire de la mort du « Che » en Bolivie. En 1951, Ernesto
Guevara
, que l’on ne surnomme pas encore Le Che, accompagné de son
ami Alberto Granado, vont entreprendre un long voyage en Amérique
latine. Ils chevauchent une vieille moto, Norton 500cm3 (mon père en
possédait une dans les années 5O) qu’ils ont nommé « la
vigoureuse », poderosa en espagnol.

 C‘est au Chili, dans les mines de
Chuquicamata qu’ils vont découvrir les conditions de vie des
mineurs. Leur périple va les amener à descendre l’Amazone en canoë
jusqu’en Colombie.

Cette expérience va renforcer chez lui
l’idée que les inégalités ne peuvent être abolies que par la
révolution. Après avoir voyagé au Guatemala pour s’inspirer des
réformes mises en oeuvre par Arbenz Guzman, président renversé par
un coup d’Etat soutenu par la CIA, il rejoint le mouvement du 26
juillet
, groupe révolutionnaire dirigé par un certain Fidel Castro.

Il va faire partie des 82 hommes partis
avec Castro en novembre 56 pour Cuba à bord d’un voilier, le Granna.
Ils sont attaqués dès leur débarquement par l’armée de Batista,
le dictateur Cubain. Une vingtaine d’hommes seulement survivront. Le
Che écrira plus tard que lors de cet affrontement, il choisit de se
débarrasser de son sac médical pour ramasser une caisse de
munitions, passant ainsi du statut de médecin à celui de
combattant.

Je vois à vos mines gourmandes que vous vous posez la question: Existe t-il un Mighty du Che ? Et bien oui, le voici.

Mais, reprenons le cours de notre histoire. Après plus de deux ans de guérilla,
ce groupe prend le pouvoir sur l’ile. Le Che (ici en photo avec Raul Castro)deviendra célèbre dans
le monde entier et surtout en Amérique latine où il développe,
avec Régis Debray, la théorie de la guérilla rurale. En 65, après
avoir dénoncé la théorie des deux blocs, il quitte Cuba pour la
Bolivie où il est arrêté et exécuté sommairement par l’armée
entraînée et guidée par la CIA.

La suite vous la connaissez, Fidel ne
quitte plus son survêtement et c’est son frère Raul qui tient la
barre, Le Che est devenu une icône et sa photo réalisée par
Alberto Corda est l’une des plus célèbres au monde.(ici à gauche,une autre, moins connue avec Jean-Paul Sartre et Simone)

Petite anecdote, « che »
en argentin ça veut dire l’homme, un peu comme « hombre »
ou comme disent les ricains « hey man » et notre ami
Ernesto en Bolivie ponctuait toutes ses phrases par « Che ».
De là lui est venu le surnom de « Che », l’argentin,
puis tout simplement « le Che ». Amusant, non!


Bien entendu, vous en conviendrez, tout
cela n’a strictement rien à voir avec le sarrasin, ni avec les
galettes, encore moins avec les crêpes dentelles, mais justement, ce
blog n’a pas pour réputation de faire dans la dentelle.

En attendant nos prochaines aventures,
portez vous bien et à demain peut-être.