Vous lisez actuellement les articles publié le juillet 15th, 2010

Page 1 de 1

BETTENCOURT & BETANCOURT SONT EN BATEAU…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

,


Amis
de la justice sociale et du calamar à l’armoricaine réunis, bonjour
!


Je
préconise que l’on interroge Paul le poulpe, le devin de Oberhausen,
sur l’avenir de Eric Woerth. Le céphalopode ayant fait preuve de ses
capacités d’extralucide, il ne devrait pas avoir de difficulté pour
nous éclairer sur le devenir politique du ministre du travail.

L‘actualité
continue de nous émerveiller, après le fouteballe et ses vuvuzelas,
voici le cyclisme et ses « gras du bide » qui, au sommet
des cols, courent au côté de leurs champions, un drapeau à la
main,la plupart du temps dans une tenue des plus improbables.
Décidément, je ne supporte pas les supporteurs toujours prêts à
brûler demain ce qu’ils adoraient hier. Tiens, les supporteurs de
Ingrid Betancourt, la madone Colombienne, en sont pour leurs frais et
ne comprennent pas la demande d’indemnisation de quelques millions
d’euros qu’elle a adressée à l’Etat avant de se rétracter. Ceux là
même qui hier en faisait quasiment une sainte en font
aujourd’hui…Une sainte Nitouche.

L‘autre
Bettencourt de l’actualité, pauvre milliardaire dont la fortune
remonte à quelques amitiés particulières durant la guerre (lire le
dossier « histoire secrète de l’Oréal » de Thierry
Meyssan:http://www.voltairenet.org)
continue de semer ses enveloppes comme le petit Poucet dans le maquis
nauséabond des arrières cours politico-financières. Sans doute, parce que elle le vaut bien !

Mais bon, ne faisons pas la fine bouche, la pluie est nettement moins froide. Notre Nicolas 1er s’est exprimé à travers « sa » télé devant un Pujadas plus gominé que jamais.Tout va très bien, je tiens la barre, je ne changerai pas de cap, allez voir chez les Grecs si j’y suis… Du coup, Thierry Henry qu’il avait reçu après la fantastique épopée du Mondial a décidé de s’exiler aux states pour jouer dans l’équipe des Reds Bulls. Loin des yeux, loin du coeur.

Allez, après le défilé et les flonflons de la fête, ça devrait suffire. Merci de votre fidélité, portez vous bien et à demain peut-être.