Vous lisez actuellement les articles publié le mai 18th, 2010

Page 1 de 1

COCHON QUI S’EN DEDIT…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Amis Républicains, bonjour ! Nous sommes le mardi (dimeurzh e brezonheg) 18 mai, le 29 de Floréal et c’est le jour du sénevé c’est à dire la moutarde blanche. On devrait la cultiver bien davantage en Bretagne car on dit que c’est un excellent piège à nitrates.

A trébrivan, petite commune rurale des Côtes d’armor, la population lutte pour empêcher la mise en activité d’une « maternité porcine » de 1000 truies; ce qui fait dire à un habitant: « bientôt à Trébrivan, 30 000 cochonnets…On a les boules. »

La région est surnommée « le château d’eau de la Bretagne » d’où l’exaspération de ceux qui luttent pour une agriculture raisonnée. L’association « sous le vent, les pieds sur terre » vient d’organiser un opéra-apéro géant en présence du truculent Jean Kergrist « le clown atomique » qui ne rate jamais une occasion du faire son « reuz », Je me souviens de sa dégaine quand il tirait sa carriole qu’il avait baptisé, TNP, Théâtre National Portatif, notamment à Plogoff en 1980. Tiens, à ce propos, TEBEO, jeune chaine de télévision locale sur le Finistère, a eu la bonne idée de diffuser « Des pierres contre des fusils » le film des Le Garrec relatant la lutte des habitants du cap Sizun contre l’implantation d’une centrale nucléaire; mais ceci est une autre histoire. A trébrivan, les frères Morvan (un peu essoufflés) nous ont gratifié d’une gavotte des montagnes et d’une « dans fisel » dont ils ont le secret; à déguster sans modération.

Le retour de Clotilde Reiss.

Bien entendu, chacun y va de son message de fermeté, Kouchner en tête: « Aucune contrepartie, aucun marchandage ». C’est étrange cette propension qu’ont les hommes de pouvoir à nous prendre pour des demeurés. Bien sur qu’il y a eu des négociations. Majid Kakavand a regagné l’Iran la semaine dernière malgré la demande d’extradition en provenance des Etats Unis et Vakili Rad, assassin de Chapour Bakhtiar, s’apprête à en faire autant. La question n’est pas de porter un jugement moral sur ce genre d’acrobaties diplomatiques mais de considérer le citoyen comme un adulte responsable à même de comprendre. C’est rendre un sérieux service à ceux qui doute de la démocratie que de continuer à infantiliser le peuple. Fin de l’envoi.

La réforme des retraites: Enième épisode.

Travailleurs, travailleuses, comme le disait Arlette, y va falloir s’accrocher ! Le document d’étape remis par le gouvernement aux partenaires sociaux ne laisse place à aucune ambigüité: « Le gouvernement fera de l’augmentation de la durée d’activité le socle de la réforme« . Bon, ça c’est fait, c’était le plat de résistance. Pour les amuse-gueules, on va faire semblant de taxer (un peu) les nantis; que les gros salaires lèvent la main…Allez, courage petit homme, toi qui vient d’entrer dans la vie active la fleur au fusil, tu n’en as plus que pour cinquante ans…

……………………………………………………………

Je crois que je vais m’arrêter là pour aujourd’hui, le soleil est de retour et le parc de l’ermitage réclame mon attention. En attendant, je vous remercie de la vôtre, portez vous bien et à demain peut-être.