Vous lisez actuellement les articles publié le mai 15th, 2010

Page 1 de 1

JUNE CARTER AVANT J. C. …

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Fille de la célèbre chanteuse Maybelle Carter, Valérie June Carter Cash est née le 23 juin 1929 aux États-Unis dans la ville de Scott County en Virginie. C’était une chanteuse de musique country américaine qui aurait pu connaître une toute autre carrière malheureusement, elle épousa le plus célèbre de tous les chanteurs de Country, alors forcément…. Elle faisait partie de la famille Carter, première grande famille de la musique country. Elle fut l’épouse de Johnny Cash (on dit que celui-ci était le descendant de Malcom IV d’Ecosse qui fut roi au 12è siècle) pendant 35 ans, ils eurent ensemble un fils du nom de John Carter Cash. Leur mariage fut également le témoignage d’une union entre deux grands musiciens qui enregistrèrent ensemble tout au long de leur vie. Dans sa biographie, elle raconte sa vie avant J.C. c’est à dire avant Johnny Cash, amusant non ! June Carter mourut 4 mois avant son célèbre mari.Son talent fut récompensé par un Grammy Award en 1999 et deux autres, à titre posthume, pour son dernier album en 2003.

2003, sale temps pour les CASH.

June Carter Cash est décédée à Nashville, Tennessee de complications cardiaques le 15 mai 2003 à l’âge de 73 ans. Johnny Cash la suivit le 12 septembre 2003 , et la seconde fille de June, Rosie, mourut un mois plus tard, le 24 octobre 2003. Sur la vidéo, on voit June et Johnny au cours d’un de leurs célèbres duos.

La musique adoucit les moeurs mais, pas partout.


Faut-il en rire ou en pleurer ? L’histoire est parue dans le journal Haaretz de jeudi dernier (6 mai) et nous est contée par Gidéon Levy sur le site « le grand soir ».

Un clown espagnol – ça commence comme une blague, n’est-ce pas? – a atterri en Israël. Pas n’importe quel clown, le plus grand clown d’Espagne, Ivan Prado. Il pensait traverser le contrôle des passeports rapidement (un citoyen espagnol, même clown, n’a pas besoin d’autorisation spéciale pour entrer dans l’état démocratique d’Israël) prendre ses bagages et aller à Ramallah.

Ce plaisantin voulait organiser un festival de clowns à Ramallah et pas ailleurs. Ce fut l’erreur de sa vie, une idée vraiment idiote. D’abord quel besoin les Palestiniens ont-ils de voir des clowns d’autres pays? Mais, les gardiens de l’orthodoxie sioniste ne laissent rien passer… Bref, après six heures d’attente pénible à l’aéroport international de Ben Gourion, un officiel du Ministère de l’Intérieur a dit à Prado:  » Vous êtes expulsé. Prenez le premier avion pour Madrid, c’est la place des plaisantins comme vous ».

Prado n’est pas le seul. Si tout cela n’était pas si insensé, grotesque et horripilant nous nous tordrions de rire. Mais des dizaines de visiteurs étrangers ont été refoulés de la même manière ces derniers mois, parce qu’ils étaient soupçonnés de sympathie envers les Palestiniens.

Quelqu’un a-t-il jamais entendu dire qu’une personne venue soutenir moralement ou financièrement les colons les plus extrémistes ait jamais été expulsée? Décidément, l’humour Juif n’est plus ce qu’il était…

Aie, et bien voila, c’est fait, je vais encore me faire traiter d’antisémite, de Dieudonniste,et de suppôt du terrorisme international. La vie du blogueur n’est pas un long fleuve tranquille.En attendant les représailles, portez vous bien et à demain peut-être.