Vous lisez actuellement les articles publié le avril 11th, 2010

Page 1 de 1

ERRARE HUMANUM EST…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Cela dit-on, arrive aux meilleurs…Alors !
Une suite malencontreuse de difficultés techniques a réduit mon billet d’aujourd’hui dimanche à sa portion congrue dans une version quelque peu « brute de décoffrage ».
J’avais prévu, après l’histoire du robot, de saluer la mémoire de Jacques Prévert disparu un 11 avril en 1977 et qui ne cessait de répéter: Quelle connerie la guerre ».
J’avais à cet effet, retrouvé un collage qu’il avait réalisé voici fort longtemps et intitulé « soir d’automne » tout simplement. J’avoue que cette vision bucolique me réjouis le coeur mille fois plus que la vue de ce « bad robot » que j’imagine déja dans les ruines de Kaboul ou de Téhéran.
Mais, c’est aujourd’hui dimanche, voici des roses blanches…Qu’est-ce que je raconte moi. Non, aujourd’hui, c’est « Paris-Roubaix » ce qui, vous en conviendrez aisément n’a strictement aucun rapport avec mes histoires de robot et de Prévert.

Allez, merci d’avoir fait le détour par ici, je vous salue aimablement, portez vous bien et, à demain peut-être. 

ROBOTS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Regardez bien cette drole de bête, elle n’a pas été conçue pour le prochain opus de la guerre des étoiles mais pour l’armée américaine qui l’expérimenterait actuellement en afghanistan.Il a été conçu par la société Boston Dynamics « dédiée à la façon dont les choses se meuvent ». C’est une machine qui fonctionne à l’essence. Mais si elle fait un bruit de tondeuse à gazon, la comparaison s’arrête là : c’est un robot bourré d’informatique et de capteurs, qui encaisse sans trébucher les bosses et les creux.

Selon Boston Dynamics, cité par le site de FoxNews, il peut marcher à plus de 6 km/h, ou alors tout doucement, grimper des pentes à 35 degrés, coucher, inspecter les environs. Il peut transporter « 140 kilos d’équipements ». Y compris, j’imagine, des armes. Un soldat idéal : pas besoin de le nourrir ou de prévoir des temps de repos. Et s’il tue un jour, ce sera froidement.