Vous lisez actuellement les articles publié le mars 29th, 2010

Page 1 de 1

LA VIE DES SAINTS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

La vie des saints.

Tiens, dans les années 480, un 29 mars, naissance de celui qui allait devenir Saint Malo ou Saint Maclou si vous préférez mais ça fait un peu moquette.

C‘est un des septs saints fondateurs de la Bretagne. Vous vous souvenez, c’était le trophée Jules Vernes de l’époque. Ils arrivaient d’Irlande ou du pays de Galles sur leurs multicoques en granite de Landéda pour évangéliser les armoricains.

Malo lui, il a débarqué à Cézembre. Vous connaissez Cézembre ? En face de Saint Servan, c’est la seule plage de la côte nord exposée au sud…Il grandit puis il devint grand, travailleur et intelligent, il fait le petit séminaire et il devient l’évèque d’Aleth. Plus tard, beaucoup plus tard, pour améliorer les recettes de la paroisse et face à la baisse inquiètante du denier du culte, il donnera son nom à une marque de yaourt.

Avec son copain Saint Aaron, plus cénobites qu’anachorètes, il partage une vie érémitique du coté de la cité d’Alet. C’est à dire qu’il vivait du RMI que lui versait les paroissiens sous forme de dons en nature.

Il serait décédé pieusement un 15 novembre vers 620 à moins que ce ne soit 640; on ne sait pas exactement mais, il est mort depuis longtemps. Aujourd’hui sa statue va rejoindre l’armée des saints de Bretagne dans la vallée éponyme de Carnoët.

Mobilisation générale.

C‘est bien ce que je craignais, il y avait plus de monde rassemblé à Rennes pour l’apéro géant que pour le « No Sarkozy Day »…Pourtant, il s’agissait dans les deux cas d’une tentative de mobilisation à travers les réseaux sociaux et particulièrement facebook. Alors, comme le disait mon aieule: »on est en droit de s’interroger ». Non seulement l’abstention se manifeste dans les urnes, mais aussi dans la rue. La politique ne fait pas recette en tous cas auprès des jeunes. Leur soif de démocratie semble bien moins inextinguible que leur soif tout court et on se bouscule davantage dans les estaminets Rennais de la rue de St Malo (tiens, le revoila) que dans les isoloirs. L’envie de faire la fête à t-elle définitivement supplanté l’envie de changer le monde ? Les anarchistes libertaires pensaient que l’on pouvait très bien joindre l’utile à l’agréable, faire la révolution ET la fête. Aujourd’hui, il semblerait qu’il faille choisir, et pourtant, cette foule là comme dans les paroles de « Louise attaque » elle est pas de gauche, elle est pas de droite, elle est pas maladroite, seulement voila…Elle n’en veut pas. Alors mesdames messieurs les politiques, révisez vos classiques, si vous voulez mobiliser cette jeunesse, il va falloir vous montrer un peu plus inventif.

Allez, ne désespérons pas, l’année prochaine il y a des élections cantonales (kescéksa). Merci encore d’avoir fait le détour par ici, portez vous bien et à demain peut-être.