Vous lisez actuellement les articles publié le mars 3rd, 2010

Page 1 de 1

Le 3 mars 1756, naissance de William GODWIN à Wisbeach, comté de Cambridge. Penseur et théoricien anglais, précurseur de l’anarchisme.D’abord pasteur dissident, il abandonne la religion et publie, en 1793, « Enquête sur la justice politique », oeuvre philosophique qui contient les principales bases politiques et économiques de l’idéal libertaire.Considérant que « Tout gouvernement est un mal » car il est une « abdication de notre propre jugement et de notre conscience », un frein dans la recherche de l’harmonie entre les hommes, celle-ci devant se réaliser par l’éducation libre ; seul moyen de se débarrasser des superstitions de la religion et de la tentation totalitaire.Sa première femme, Mary WOLLSTONECRAFT publie quant à elle, en 1792, « Revendication des droits des femmes », mais meurt en donnant naissance à sa fille, Mary, qui deviendra la compagne du poète Percy Bysshe SHELLEY, à son tour conquis par les idées de Godwin.(Mary SHELLEY est en outre l’auteur du célèbre « Frankenstein »).La seconde femme de Godwin donnera naissance à une autre fille, Claire Clermont, maîtresse de Byron. Godwin sera victime de la presse conservatrice et, réduit à la misère, il mourra à Londres le 7 avril 1836.Sa pensée lui survivra et aura une influence considérable sur le mouvement socialiste et anarchiste, tant en Angleterre que sur le continent.

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

TEMPETE SUR LE MARCHE DE L’HOSTIE…

J’ai trouvé cet article sur le site du journal « La Croix », avouez que j’ai de bonnes lectures. Je le dédie à l’ami Michel qui visite le site de temps à autre.

Si même Lourdes renonce aux hosties des moniales… L’hypothèse, évoquée en fin d’année dernière par les responsables du sanctuaire, d’acheter leurs stocks d’hosties à une entreprise proposant des prix bien inférieurs aux tarifs habituels a provoqué un vent de stupeur dans les 36 monastères français producteurs d’hosties
C’est que les moniales contemplatives, qui traditionnellement fabriquent en France les hosties, sont soumises, depuis quelques années, à rude concurrence. « Autrefois, il y avait un centre de production par diocèse. Maintenant, 35 monastères se partagent la production de 140 millions d’hosties par an, et 30 autres vivent aussi de leur commercialisation »

En cause, certes, la désaffection des Français pour la pratique religieuse, et notamment la messe du dimanche. Mais pas seulement. « Des producteurs étrangers, notamment polonais, ont cassé le marché », avance Sœur Marcelline, du Carmel de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines).
Les moniales se sont donc mobilisées, et ont lancé une campagne de communication en direction des acheteurs. Mais là encore, la tâche est peu aisée : « Autrefois, c’était plus simple, il suffisait de toucher le curé, témoigne Sœur Marcelline, mais aujourd’hui, avec les regroupements de paroisses, ce sont bien souvent des laïcs qui s’occupent des aspects matériels, et nous ne savons pas toujours comment les joindre. »

Ah, la crise, la crise !

ET L’HOMME DU JOUR EST: WILLIAM GODWIN.


Le 3 mars 1756, naissance de William GODWIN à Wisbeach, comté de Cambridge.
Penseur et théoricien anglais, précurseur de l’anarchisme.
D’abord pasteur dissident, il abandonne la religion et publie, en 1793, « Enquête sur la justice politique », oeuvre philosophique qui contient les principales bases politiques et économiques de l’idéal libertaire.
Considérant que
« Tout gouvernement est un mal » car il est une « abdication de notre propre jugement et de notre conscience », un frein dans la recherche de l’harmonie entre les hommes, celle-ci devant se réaliser par l’éducation libre ; seul moyen de se débarrasser des superstitions de la religion et de la tentation totalitaire.
Sa première femme, Mary WOLLSTONECRAFT publie quant à elle, en 1792, « Revendication des droits des femmes », mais meurt en donnant naissance à sa fille, Mary, qui deviendra la compagne du poète Percy Bysshe SHELLEY, à son tour conquis par les idées de Godwin.(Mary SHELLEY est en outre l’auteur du célèbre « Frankenstein »).
La seconde femme de Godwin donnera naissance à une autre fille, Claire Clermont, maîtresse de Byron. Godwin sera victime de la presse conservatrice et, réduit à la misère, il mourra à Londres le 7 avril 1836.
Sa pensée lui survivra et aura une influence considérable sur le mouvement socialiste et anarchiste, tant en Angleterre que sur le continent.

Maintenant, libre à vous de vous apitoyer sur le déclin du marché de l’hostie ou sur celui de l’anarchisme…C’est vous qui voyez…Quoi qu’il en soit, c’est sympa à vous d’être passé; portez vous bien et à demain peut-être.