LEVONS LE VOILE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

A VOILE ET A VAPEUR.

Le cardinal André Vingt-Trois,(c’est son nom) président de la Conférence des évêques  de France (CERF) et archevêque de Paris, a d’abord dit que comme  responsable catholique, il n’avait pas à se prononcer sur le sujet du  voile. Mais, « en tant que citoyen », il s’est déclaré « réticent à  l’idée que les pouvoirs publics s’occupent de la façon dont on  s’habille, ou alors ils doivent s’occuper aussi de la façon dont on se  déshabille ».

J‘avoue que la question me taraude. Ma grand mère maternelle portait la coiffe, la « pen sardin », symbole Douarneniste s’il en fut. Lorsque le grand age l’a surpris avec son cortège de douleurs, elle ne fut plus en mesure de pratiquer l’exercice matinal qui lui permettait de sortir coiffée. Pour elle se fut un déchirement de « sortir en cheveux » comme elle disait. Elle s’affublât donc d’un fichu…Signe ostentatoire de sa culture, sa tradition, son histoire quoi ! D’où venait cette vieille habitude qui voulait que les femmes se couvrent la tête ? Laissons aux historiens et autres sociologues le soin de répondre. Pour ma part, je n’y voit ni Dieu ni Diable, mais davantage le signe d’un machisme persistant savamment entretenu par tous les conservateurs (et pas seulement ceux qui mettaient les sardines en boites).

Que le postier Besancenot est « récupéré » sur sa liste pour les régionales, une jeune femme qui porte le voile, cela ne me défrise pas plus (pas moins non plus) que tous les élus de la République qui affichent ostensiblement leurs croyances religieuses.

Il m’apparaît par ailleurs que le débat Franco-français qui agite la sphère médiatique « voile » un tantinet nos véritables appréhensions. Le chômage, l’avenir des retraites, le pouvoir d’achat. En illustration, la première de couverture d’un livre préfacé par Michel MAZEAS que j’ai eu le bonheur d’avoir pour instituteur; c’est vous dire que cela ne date pas d’hier. Il était d’une mauvaise foi infinie comme tous les Staliniens mais, c’était un excellent navigateur. Cela lui a d’ailleurs permis de tenir la barre de la mairie de Douarnenez pendant des années.

Voila pour ce petit billet dominical qui est, notons le, le 150ème de sa catégorie. Les éléments se sont calmés, il faut maintenant ramasser les branches que la tempête a mis à terre. En tous cas, c’est gentil d’être passé, portez vous bien et à demain peut-être.

2 commentaires

  1. fabig

    le 150 ième billet d’humeur et d’humour : je dis chapeau !

  2. jancive

    35fa86b8e4de724db1ea72f2c99ca135? « > Bravo Erwan pour le 150ième,tiens bon la barre c’est toujours un régal de te lire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).