Vous lisez actuellement les articles publié le février 12th, 2010

Page 1 de 1

LA RENOUEE DES OISEAUX…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

,


Bonjour
à tous et à chacun ! Nous sommes le 12 février c’est à dire le 24
de pluviôse, oui bon, ben faut suivre aussi. Or donc c’est le jour
de la « trainasse ». Mais non, pas Mme …… IL s’agit
une plante herbacée de la famille des polygonacéés dont les
graines sont particulièrement appréciées des petits oiseaux et des
merles moqueurs en particulier. On la connait aussi sous le nom de
« renouée des oiseaux ». Si vous en avez dans votre
jardin, il paraît que c’est très joli mais très envahissant. D’où
le nom peut-être.

 FEDERICA MONTSENY

L‘homme
du jour est une femme:Née un 12 février 1905,

c’est une intellectuelle et une militante anarchiste espagnole,
ministre de la Santé sous la IIe République espagnole, pendant la
guerre civile  déclenchée par l’armée
.


Elle
est une amie de DURRUTI, celui là même qui donna son nom à la
fameuse colonne de combattants républicains pendant la guerre contre
les troupes Franquistes, 2500 anarchistes organisés en centuries (il
faudra que je vous en parle un jour) mais aussi avec Francisco ASCASO
et Gregorio Jover depuis un long moment lorsque éclate la guerre.

Le
4 novembre 1936, quatre anarchistes deviennent en effet ministres du
gouvernement national : Federica Montseny,Juan Garcia Oliver
(Justice), Juan PEIRE  (Industrie) et Juan López Sánchez
(Commerce). Une participation des « cénétistes » (CNT) dans
le gouvernement ce qui a bien sûr fait débat au sein des
anarcho-syndicalistes.

Federica
Montseny est donc la première femme ministre d’Europe Occidentale.
Pendant son mandat, est promulgué un décret qui légalise
l’avortement. La militante anarchiste est à l’origine de lieux pour
enfants et personnes âgées, de centres de formation pour femmes,
notamment pour aider les prostituées à se libérer de leur milieu.

Ses
parents, Juan Montseny et Térésa Mañé, étaient déjà des
militants, écrivains et propagandistes anarchistes, sous les
pseudonymes de Federico Urales et Soledad Gustavo. Elle comptait
parmi les principaux cadres du syndicat anarcho-syndicaliste
(C.N.T.), et prit, avec d’autres, la décision, controversée dans le
milieu anarchiste, de participer au gouvernement républicain pendant
la révolution sociale et la guerre civile.

Federica
Montseny repose au cimetière Saint-Cyprien à Toulouse.

Allez, encore une fois merci de votre visite, hier nous avons passé le cap des 2000 visiteurs, c’est encourageant. Portez vous bien et à demain peut-être.