Vous lisez actuellement les articles publié le janvier 14th, 2010

Page 1 de 1

MRS ROBINSON…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Si comme moi vous avez déja quelques heures de vol au compteur, vous vous souvenez forcément de cette admirable chanson de Simon & Garfunkel. Elle est de retour sur le devant de la scène grace ou à cause des frasques de Mme Robinson, 1ére dame d’Irlande. Celle ci, non contente d’avoir choisi pour amant de coeur un freluquet de 40 ans son cadet, lui aurait dispensé quelques gâteries et autres prodigalités qui ont emmené son ministre de mari à la démission. C’est un enregistrement qui date de 1969 ! Ah oui, quand même…

 

REVUE DE PRESSE.


HAITI n’en finit pas d’être abandonné des dieux. Après avoir longtemps vécu la terreur sous la botte des Duvalier, père et fils, d’avoir tremblé au nom sinistre des tontons Macoutes, ce pays, l’un des plus pauvres du monde, est aujourd’hui victime d’un séisme catastrophique. Chahutée de misère en pauvreté, de corruption en mysticisme, celle qui fut la première république noire en est réduit à l’état de nation de seconde zone plus ou moins sous tutelle des Nations Unies. Alors, la presse charognarde est au abois, on parle de milliers, de centaines de milliers de victimes… On va pouvoir mettre du sang à la Une, ça tombe bien, les médias n’avaient plus rien à se mettre sous la dent après la fonte des neiges et la pandémie qui n’était pas au rendez-vous.

 

Daniel BENSAÏD.

Militant révolutionnaire et théoricien de l’émancipation, figure de Mai-68 et cofondateur de la Ligue communiste révolutionnaire, Daniel Bensaïd est mort à Paris, le 12 janvier, des suites d’une longue maladie. Il avait soixante-trois ans. (putain, 63…) Avec Alain Krivine et Henri Weber, il fait partie du noyau qui fonde alors la Jeunesse communiste révolutionnaire (JCR). Trois ans plus tard, en 1969, celle-ci devient la Ligue communiste, section française de la IVe Internationale. C’est à cette époque que je l’ai rencontré et, comme beaucoup j’avais été frappé par son charisme. Les trotskistes se jettent à corps perdu dans le combat sans frontières, en solidarité avec la révolution cubaine et contre la guerre du Vietnam. (Ho,Ho, Ho-Chi-Min…) Ayant gagné Paris et intégré l’École normale supérieure de Saint-Cloud, Daniel Bensaïd devient l’un des dirigeants les plus influents de son organisation. Au lendemain de Mai-68, dont il est l’une des figures, et alors que les groupes d’extrême gauche sont interdits, il se réfugie chez Marguerite Duras pour écrire, avec Henri Weber, un livre qui qualifie le mouvement de « répétition générale ». Tout le monde peut se tromper !

Voila, c’est tout pour aujourd’hui, portez vous bien et, à demain peut-être.