DE CLOCHEMERLE A FESSE-BOUC…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Il était une fois… L’histoire se déroule à TREBRIVAN charmant village des Côtes d’Armor  et que j’ai eu l’occasion de fréquenter souvent pour des raisons professionnelles. J’entretenais de très bons rapports avec le Conseiller Général-Maire, un élu comme on n’en fait plus. Il était le représentant de cette ruralité profonde en voie de disparition et était bien entendu bretonnant. Nos rencontres se terminaient immanquablement au café de la mairie; mais cela est une toute autre histoire. Or donc, voila t-il pas qu’un habitant de cette commune (à mon avis un néo-rural parisien) s’avise de déposer une plainte contre l’odeur, qu’il juge insupportable, du bouc de son voisin. L’affaire met le village en émoi, on mande un expert qui fait son travail d’expert et déclare (à vue de nez) que, certes l’animal dégage des effluves des plus impressionnantes mais qu’après tout, elles ne paraissent pas de nature à générer des mesures définitives. Après tout, on est à la campagne. Quand je vous aurai dit que le bel animal porte le doux nom de EL-KEBAB, vous pourrez mesurer toute la dimension Pagnolesque de l’histoire. Le chroniqueur qui nous la relate (le Télégramme de Brest.25/10/09) ajoute, non sans humour, qu’il suffirait en période de rut, d’asperger la bête d’un peu d’after-chèvre. Cette affaire à pris une telle ampleur dans le patelin que l’animal va bientôt voir son nom s’inscrire au Guiness-bouc !

 

Si vos pérégrinations vous entrainent du côté de Brest, n’hésitez pas à pousser jusqu’au bas de la rue de Siam. Encore qu’actuellement, les travaux du futur tramway génèrent une circulation des plus chaotique. Néanmoins, pour un petit casse-croûte je vous conseille de vous arrèter « Chez Alfred« . L’ambiance y est chaleureuse, le décor très sympa avec beaucoup de vieux meubles professionnels. Pour ma part, j’y ai dégusté une brochette de filet mignon lardé présentée sur la plancha, c’était excellent. Le style bistro lui confère un petit côté brasserie et, de surcroit, vous êtes à deux pas du pont de Recouvrance, il ne vous reste plus qu’à entonner « la chanson de Jean Quéméneur ». A noter sur vos tablettes.

Voila un moment déja que le clavier me démange. Je voulais absolument émettre un avis (non-autorisé) sur la polémique autour de l’humoriste DIEUDONNE . A nouveau, un de ses spectacles vient d’être interdit par la Préfecture (à Grenoble) au motif qu’il y a risque de trouble à l’ordre public. Vous imaginez un Préfet interdire un match de foot entre PSG et OM…Et pourtant, là, il y a un vrai risque pour l’ordre public (voir l’actualité). Le bonhomme est complexe et mérite plus qu’une condamnation sans appel. Tentons de faire le bilan. Pour être vilipendé par Philippe VAL je lui octroie un point. Pour son rapprochement avec le front National, je lui retire un point. Pour m’avoir beaucoup fait rire dans le passé, un point. Pour ne plus me faire rire aujourd’hui, moins un. Pour sa lutte intransigeante contre le sionisme, un point. Pour ses dérapages incontrolés, moins un. La liste pourrait s’allonger ainsi et nous aurions, comme dit Léo FERRE un bilan triste à pleurer. Mais, comment voulez vous qu’on se forge une opinion si on ne peut pas assister à ses spectacles ? Je n’aime pas hurler avec les loups et la façon dont on traite cet artiste ressemble fort à l’hallali. Au fait, je n’ai pas entendu notre ministre de la culture « à nous qu’on a » prendre sa défense comme il l’a fait pour Polanski. A méditer. Allez, portez vous bien et, à demain peut-être.

Un commentaire

  1. le blogueur pro

    Moi je pensais qu’à Recouvrance
    Ca fermait un peu plus tard
    Moi je pensais qu’à Recouvrance
    On trouvait toujours à boire
    A boire
    Tout recommence
    Mais rien ne se répare
    Quand les coeurs sont en faïence
    C’est foutu, c’est trop tard

    Miossec

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).