Les 5 derniers portraits ajoutés à la galerie

  • Image de l'artiste Sunnyland Slim

    Sunnyland Slim

  • Image de l'artiste Léda Rafanelli

    Léda Rafanelli

  • Image de l'artiste Joséphin Peladan

    Joséphin Peladan

  • Image de l'artiste Pic de la Mirandole

    Pic de la Mirandole

  • Image de l'artiste Louise MICHEL

    Louise MICHEL

Oncle Bens…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la Pataphysique et de la raie au beurre noir réunies, bonjour ! Nous sommes le Samedi 25 mars 2017, 5è jour de germinal que nos amis républicains avaient décidé de dédier à la poule… Allez savoir ce qui se passait dans la tête de Fabre d’Églantine ! En vérité Nous sommes aujourd’hui le Mardi 3 Clinamen 144 La Mandragore, solanée androïde fête suprême quarte. Voici un grand poète qui mériterait mieux que les obscurs rayonnages des bibliothèques municipales. Il est né un 25 mars 1931 dans le Vaucluse.

Jacques Bens fut l’un des fondateurs de l’OuLiPo. Dataire au Collège de Pataphysique, gendre de Célestin Freinet (dont j’ai longuement parlé dans ces colonnes), il a travaillé avec Raymond Queneau chez Gallimard à l’Encyclopédie de la Pléïade, de 1960 à 1963. Il a été réunion oulipodurant les trois premiers siècles de l’OuliPo son « secrétaire provisoire » chargé des comptes-rendus de séances, rassemblés aujourd’hui chez Bourgois. Poète, romancier, et nouvelliste (il a reçu en 1990 le Goncourt de la Nouvelle pour ses Nouvelles désenchantées.) Je vous recommande Cinq châteaux de cartes chez Nathan en 1983, il fut également un éminent cruciverbiste, et collabora avec Perec pour les jeux du journal Télérama. A droite, réunion de l’OuLiPo en 1975 dans les jardins de François Le Lionnais.

Or donc, notre ami Bens a été membre fondateur de l’Oulipopo, Ouvroir de littérature policière potentielle mais aussi, de l’OuCuiPo (ouvroir de cuisine potentielleoulipo). On lui doit notamment, la cuisine en jeux paru chez Zulma en 1999, ouvrage dans lequel il organise une visite ludique et gourmande à travers les provinces françaises. Comment concilier des activités d’écrivain, d’oulipien chevronné et de cruciverbiste avec une passion pour l’art culinaire ? En imaginant un petit livre où alternent recettes, grilles de mots croisés, acrostiches et autres anagrammes. De quoi faire patienter vos invités si votre gigot nécessite un temps de cuisson supplémentaire !

 

Poème irrationnel

Le presbytère n’a rien perdu de son charme,
Ni le jardin de cet éclat qui vous désarme
Rendant la main aux chiens, la bride à l’étalon.
Mais cette explication ne vaut pas ce mystère.
Foin des lumières qui vous brisent le talon,AVT_Jacques-Bens_2210
Des raisonnements qui, dissipant votre alarme,
Se coiffent bêtement d’un chapeau de gendarme,
Désignant là, le juste, et ici, le félon.
Aucune explication ne rachète un mystère.
J’aime mieux les charmes passés du presbytère
Et l’éclat emprunté d’un célèbre jardin;
J’aime mieux les frissons (c’est dans mon caractère)
De tel petit larron que la crainte oblitère,
Qu’évidentes et sues les lampes d’Aladin.

Vous, je ne sais pas, moi j’adore… Allez, encore merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

Bagdad café !

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de la comedia dell’arte et des farfalle al dente réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 24 mars 2017, quatrième jour de germinal dédié à la tulipe mais, malgré cela, je vous surprends devant votre écran alors que la nature s’éveille. Narcisses, primevères et jonquilles décorent les talus, le merle moqueur s’égosille et la bière de mars est en bouteille… Le nom tulipe provient du turc tülbend (lâle), c’est-à-direharoun « plante-turban » ce qui, j’en suis convaincu vous fait une belle jambe… A propos de turban, c’est un 24 Mars qui vit la fin de Haroun al-Rachid. En effet, le 4 septembre 786, à Bagdad, sur les bords du Tigre, Haroun al-Rachid devient calife, c’est-à-dire « remplaçant » du prophète Mahomet. Son titre lui confère l’autorité sur la totalité des musulmans à l’exception de ceux d’Espagne. Haroun al-Rachid est le troisième fils du calife El-Mahdi et d’une affranchie berbère ou yéménite. Il a vingt ans quand il succède à son frère al-Hadi, sans doute assassiné. Son règne, magnifié par les chroniqueurs et les Mille et Une Nuits, coïncide avec l’apogée de la dynastie des Abbassides.

Sous son règne, Bagdad est la cité la plus remarquable de l’univers. Elle offre l’exemple d’une civilisation raffinée dont les contes des Mille et Une Nuits nous conservent le souvenir. Ses commerçants entretiennent des relations avec le monde entier comme le rappelle le harun_al-rashidconte de Sindbad le marin. Ses poètes chantent le vin et l’amour, comme Abou Nouwas (ou Abû Nuwas). Ses théologiens et ses savants élaborent une culture de premier plan. Sa population, en trois ou quatre générations, s’élève à plus d’un million d’habitants, ce qui en fait la plus grande métropole de son époque. Dans tout l’empire mais aussi dans l’émirat indépendant de Cordoue, en Espagne, et dans le royaume du Maroc, se développe un artisanat prospère dont le souvenir se conserve dans le vocabulaire : cordonnier vient de Cordoue, mousseline de Mossoul, produits damasquinés (orfèvrerie à la feuille d’or) de Damas, maroquinerie de Maroc…

Dans ses relations diplomatiques, le calife Haroun al-Rachid fait preuve d’une grande activité. Il impose pendant quelques années un tribut aux Byzantins. Il envoie aussi une ambassade à Charlemagne et lui offre une horloge à eau ou clepsydre… Son règne témoigne aussi de la fragilité de l’autorité califale. Yahya, qui fut le précepteur du calife dans sa jeunesse, est devenu au fil du temps son principal ministre. Il installe sa famille, les Barmécides, au premières places de l’État. L’aventure connaît une fin tragique avec le massacre des Barmécides sur ordre d’Haroun al-Rachid. Aujourd’hui, la vie des habitants de la bagdadcapitale irakienne est rythmée par des attentats réguliers. des dizaines de milliers de civils y ont été tués, victimes des violences entre communautés religieuses et de celles des djihadistes de l’État islamique. Il s’agit d’une capitale chiite puisque 70 % de ses habitants se réclament de cette branche de la religion musulmane. C’est pour cette raison que l’organisation Etat islamique voulait absolument la prendre lors de leur raid qui s’est arrêté à Mossoul, à 350 kilomètres. Bagdad est la ville où il y a le plus d’attentats au monde. L’EI fait actuellement face à une offensive des forces irakiennes à Mossoul (nord), deuxième ville du pays, dont il s’était emparé en juin 2014. Les jihadistes avaient aussi pris le contrôle de vastes pans de territoires au nord et à l’ouest de Bagdad, mais les forces gouvernementales soutenues par une coalition internationale menée par les Etats-Unis ont depuis regagné beaucoup de terrain; L’EI continue toutefois de mener des attaques suicides meurtrières en Irak.

Foutue époque madame Michu. Portez vous bien et à bientôt peut-être.

Tu quoque fili mi !

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de l’encyclopédie et du kebab d’agneau réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 23 mars 2017, troisième jour de Germinal dans le calendrier républicain, cearme à gauche jour était dédié à l’asperge ce qui, bien entendu n’a rien à voir avec ce qui va suivre. Il y a des semaines comme celles là où le vent de la nostalgie vous entraînent loin des côtes; résultat, il faut souquer dur pour rentrer au port. Tiens, j’apprends, en jetant un œil distrait sur ma gazette, que Henri Emmanuelli à décider de passer l’arme à gauche.

Cette locution provient du langage militaire. Au XVIIe siècle, quand les soldats devaient charger leur fusil, ils le tenaient de la main gauche, afin de pouvoir utiliser leur main droite et être plus à l’aise. Cependant, les mouvements à effectuer étaient longs et nombreux, laissant les soldats très vulnérables. « Passer l’arme à gauche » pouvait donc à ces occasions être synonyme de mourir. De plus, lors des funérailles avec les honneurs militaires, les soldats passaient leur arme à gauche, canon doigt d'honneurvers le sol, en signe de deuil et de respect envers le défunt. Enfin, le mot « gauche » a toujours eu une connotation négative, d’où senestre, sinistre… Il faudrait rajouter ministres quand on les voit quitter le navire pour rejoindre la nouvelle Réale macronesque, reniant la parole donnée de soutenir le vainqueur des primaires. C’est le cas de Pompili, secrétaire d’Etat à la bio diversité, de Bernard Poignant, conseiller du Prince, de Thierry Braillard, secrétaire d’État aux sports, et, je vous fiche mon billet que cela va aller crescendo. Emmanuelli va se retourner dans son laïc tombeau. En effet, ça se bouscule au portillon pour être sur la photo: Delanoé, Bayrou, Gérard Collomb, l’inénarrable Richard Ferrand, sans oublier la figure tutélaire des soixantehuitars Cohn-Bendit ou encore Corinne Lepage et même, et oui, Robert Hue anciennement Grincheux à Disneyland. Si vous comptez Alain Minc et Jacques Attali, cela ressemble de plus en plus à un inventaire à la Prévert. En attendant, par ces temps de misère politique, il n’y a que Emmanuelli pour passer l’arme à gauche; tous les autres (presque) semble tentés de la passer à droite. «Tu quoque fili mi !» aurait dit César devant la trahison de Brutus. 

Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Mai, mai,mai, Paris mai…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis du pendule de Foucault et de la valise RTL réunis, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 22 mars 2017, deuxième jour de Germinal et c’est le jour du platane alors, soyez prudent si vous prenez la route.Tiens, à propos d’élections, le 22 mars 1871, la Commune de Paris énonce que: les membres de l’assemblée municipale sont  contrôlés, révocables, comptables et responsables et que leur mandat est impératif. C’est pas interdit de rêver.

On l’oublie souvent mais, mai 68 a en fait débuté au mois de mars. Le 22 mars 1968, à la cité Universitaire de Nanterre (région parisienne), le mouvement contestataire étudiant qui va prendre le nom de « mouvement du 22 mars », occupe les locaux de l’Université. Il est l’aboutissement d’une contestation grandissante emmenée par des groupes d’extrême-gauche, des anarchistes et des situationnistes. Né d’abord de revendications solidaires, comme la libération des bendit Dmanifestants arrêtés lors des actions contre la guerre du Vietnam, il déborde rapidement sur des questions de société comme la remise en cause du puritanisme social (avec la revendication du droit d’accéder à la résidence universitaire des filles). Rapidement ce mouvement conduit par Daniel Cohn-Bendit (qui se réclame alors de l’anarchie) va passer de la critique de l’Université à la critique de la société et de l’autoritarisme. La contestation étudiante (entamée depuis le mois de mars), s’amplifie, malgré les menaces que font courir les groupes d’extrême droite qui le matin même se sont attaqués à la Sorbonne. Le 02 Mai, une journée anti-impérialiste est organisée par le « mouvement du 22 mars », mais l’Université est fermée sur l’ordre du doyen.

La contestation se transportera alors à la Sorbonne le lendemain. (La photo, a fait le tour du monde et traversé l’histoire. D’ailleurs, il est amusant de comparer la photo, à gauche, et l’expression graphique, à droite, qui en a été faite avec les moyens de l’époque.) Le 3 mai 1968, à Paris, l’Université de la Sorbonne est occupée par les étudiants de Nanterre qui y tiennent meeting. Mais deux cents militants affiched’extrême-droite du « groupe Occident » (certains sont devenus ministres) aux cris de: « tuons tous les communistes » menacent de les attaquer. La police est sur les dents (les dents des autres évidemment) et procède dans l’après-midi à l’évacuation de la Sorbonne qu’ils encerclent. Ils arrêtent alors près de 400 étudiants, mais ceux qui ont réussi à fuir se rassemblent à l’extérieur et harcèlent les forces de l’ordre aux cris de « Libérez nos camarades » ou de « CRS=SS » devant la brutalité de la police. Cela va provoquer de nombreux affrontements dans les rues avoisinantes et l’apparition dans la soirée des premières barricades dans le quartier latin, qui est placé en état de siège. Vous connaissez la suite.

Et La Seine de nouveau ruisselle d’eau bénite
Le vent a dispersé les cendres de Bendit
Et chacun est rentré chez son automobile.

En effet, un demi siècle plus tard, Dany le rouge a viré au bleu pâle et rejoint les rangs de Macron. Chaque mercredi nous révèle son lot de corruptions, de prébendes, de népotisme et l’extrême-droite flirte avec les 30% pendant que les égos surdimensionnés des uns et des autres empêchent l’élaboration d’un vrai projet réellement alternatif. Allez foin de nostalgie, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Pinetop Boogie Woogie…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

 

 

Amis du sous-marin jaune et du tea for two réunis, bonjour! Nous sommes le Mardi 21 mars 2017, premier jour de germinal dédié évidemment à la primevère… Il est possible que vous rencontriez un pataphysicien qui vous affirme que le 21 Mars 2017 est en réalité le Vendredi 27 Pédale 144 St VALENS, FRÈRE ONIRIQUE; ne le contrariez pas.

C‘est bien connu, Il ne faut rien refuser au lecteur. «Bientôt le 21 mars. Tu nous fais un hommage à Pinetop Perkins?» Zap pow.

OK, allons y. Né le 7 juillet 1913 dans une famille de métayers des environs de Belzoni, dans le Mississippi, Joe Willie Perkins, dit Pinetop Perkins, commence très jeune à s’occuper des travaux de la ferme. Mais c’est aussi très tôt qu’il nourrit un vif intérêt pour la musique. Guitariste de formation, il va cependant devoir abandonner son Pinetop Dinstrument de prédilection pour s’orienter vers le piano en raison d’une blessure au bras gauche occasionnée lors d’une rixe. Son surnom est un emprunt à Clarence « Pinetop » Smith artiste du Boogie-Woogie (Smith est mort jeune. Tué par une balle perdue au cours d’une bagarre). Le surnom de Pinetop devait le suivre parce que les gens l’identifiaient à cette chanson, qu’il jouait souvent à la demande générale.

C’est en 1970 que Perkins a remplacé Otis Spann dans l’orchestre de Muddy Waters. Anonyme jusqu’alors, Joe Willie Pinetop Perkins n’était pas resté inactif si l’on en croit les propos de Gérard Herzhaft dans son encyclopédie du Blues: Il a appris le piano avec des musiciens locaux et en écoutant les disques de Leroy Carr, Roosevelt Sykes et les pianistes perkinsdu boogie-woogie. Dans les années 30 il va hanté les juke-joints du Mississippi et de l’Arkansas en compagnie de Sonny Boy Williamson, robert Jr Lockwood ou Nighthawk. Avec eux, il va devenir pianiste du king Biscuit Time (célèbre programme de radio Helena) entre 43 et 48. Après un rapide passage à Chicago, il s’en retourne dans le Sud et va jouer à Memphis avec Ike Turner et Boyd Gilmore entre autres. Ce n’est qu’à la fin des années 60 qu’il répondra à l’appel de Earl Hooker et reviendra à Chicago; quelques mois plus tard il sera au sein de l’orchestre de Muddy Waters où il restera jusqu’en 1981. Très vite il acquiert une dimension légendaire, celle d’un des derniers pianistes à véhiculer la tradition des tripots sudistes.

On disait de lui qu’il n’était ni un très bon chanteur ni un grand pianiste et pourtant il va devenir la coqueluche des festivals en Amérique mais aussi en Europe et même au Japon. Avec d’autres musiciens, ils vont pinetop 1quitter Muddy Waters pour former le Legendary Blues Band qui  continue à tourner aujourd’hui. Pinetop est décédé un 21 Mars en 2011, il avait 97 ans. On se souviendra de sa courte apparition dans le film de John landis, The blues brothers. Un mois après être devenu, à 97 ans, le doyen des récipiendaires d’un Grammy Award, récompense attribuée pour son dernier album Joined at the Hip (Meilleur album de blues traditionnel) enregistré avec un de ses vieux complices de blues, Willie ‘Big Eyes’ Smith,  « Il est allé faire une sieste et ne s’est pas réveillé », a déclaré Patricia Morgan, son manager.

Mission accomplie, maintenant, portez vous bien et à bientôt peut-être.

A la pêche aux moules, moules, moules…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

Amis de la tradition celtique et du homard à l’armoricaine réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 20 Mars 2017, trentième et dernier jour de Ventôse dédié au plantoir. Et voici l’équinoxe de printemps, à 10h28 et 38 secondes très précisément ! . La durée du jour sera égale les dames et les haveneauxà celle de la nuit. Jour important pour ceux qui ont tendance à perdre le Nord car il permet de situer avec précision les points cardinaux, ce jour-là le soleil se lève plein Est et se couche tout à fait à l’Ouest. (j’en connais d’autres complètement à l’Ouest mais c’est une autre histoire). Mais, équinoxe rime aussi avec grandes marées et donc, pêche à pied. Hélas il y a maintenant plus de monde sur l’estran que sur les grands boulevards.

Chez les celtes, jour d’importance attaché à Onn (l’ajonc). Ostara appelé aussi Oestara, Jour d’Éostre, Rite d’Éeostre+-213x300ostre, Alban Eilir , festival des arbres… L’équinoxe de printemps est un moment fugace, instant qui marque l’équilibre entre le jour et la nuit, un passage où les forces de la lumière augmentent. On perçoit l’influence nordique de cette fête, avec le nom qu’on lui donne généralement : Ostara. En effet, il provient d’Eostre : une Déesse germanique de la fertilité à qui on faisait des offrandes d’œufs peints pour assurer la venue du printemps. Cette porte de l’année était aussi associée à la déesse romaine Aurora, à la déesse Grecque Èos, à la déesse hindou Ushas (toutes dérivées du prototype indo-européen du nom de Hausos).

Chargé de symboles païens, l’équinoxe de printemps est toujours fêté aujourd’hui. Nous mangeons des lapins en chocolat (le lièvre est l’animal sacré d’Éostre en tant que symbole de fertilité), des poules et des œufs. Le mot Easter qui signifie Pâques en anglais vient d’ailleurs du nom de cette Déesse. La symbolique de l’œuf est très chargée. En effet, il détient en lui la genèse du monde, il est une réalité primordiale ostara_goddess-300x225qui contient en germe la différenciation des êtres. En Égyptien le mot œuf est féminin et « de lui le Dieu jaillira, il organisera le chaos en donnant naissances aux êtres différenciés (Il est à la fois Fils et Père)». On retrouve ce symbole dans de nombreuses religions et son sens est toujours le même. L’œuf est souvent une représentation de la puissance de la lumière. Ainsi il apparaît comme un des symboles de la rénovation périodique de la nature. Mais attention il n’est pas autant naissance que re-naissance, c’est le retour, la résurrection (d’où la récupération de la fête pour la Pâques chrétienne : mort et résurrection de Jésus.). Les comités des fêtes qui organisent aujourd’hui des « chasses aux œufs », ne se doutent pas qu’ils perpétuent ainsi une très vieille et très ancienne tradition païenne.

Allez, voila pour aujourd’hui, portez vous bien et à demain peut-être.

Mauvais trip pour Chuck berry…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la libre pensée et du coq au vin réunis, bonjour! Nous sommes le Dimanche 19 mars 2017, 29è jour de ventôse dédié au Frêne.

Mauvais trip pour Chuck Berry…
Il faut dire que le créateur de Johnny B Goode, morceau d’anthologie qui raconte l’histoire largement autobiographique d’un garçon de la campagne qui « jouait de la guitare comme on sonne une cloche » et qui a été choisie comme l’une des plus grandes réalisations de l’humanité pour être emportée par la sonde Voyager, était âgé de 90 ans. Il était né en 1926 dans le Missouri et depuis les années cinquanteChuck-berry1 il peut se vanter de nous avoir fait danser. Désigné comme “le père du rock’n'roll” par de nombreux admirateurs, il a influencé beaucoup d’ artistes et a vu son répertoire souvent repris. C’est grâce à ses parents, choristes pendant l’office dans une petite église du Missouri, que le jeune homme découvre la musique. Avec comme idole Nat King Cole, il commence à apprendre la guitare pour jouer les titres qui passent à la radio, tout en accumulant les petits boulots et en flirtant avec la délinquance. Devenu coiffeur, marié et père de famille, il arrondit ses fins de mois en jouant de la guitare dans des clubs, lorsqu’il est remarqué par le bluesman Muddy Waters.

Sous l’égide d’Ira Harris, son ami et professeur, Chuck Berry s’invente alors un style musical qui lui est propre. Il se nourrit de différentes influences allant du blues à la country. On se souvient de son duckwalk, qui consiste à jouer de la guitare en imitant une danseuse de french cancan souffrant d’arthrose. “Si vous voulez donner un autre nom au berry Grock’n'roll, appelez-le Chuck Berry”, disait John Lennon. Les teenagers noirs comme blancs dansent sur cette country accélérée, chantée par un showman excentrique qui plaque un solo fondateur : la guitare rock part de là. Alors que le débutant Elvis Presley interprète à son tour « Maybellene » sur scène, Chuck Berry a 29 ans. Jusqu’en 1959, il va signer une douzaine de hits (School Days, Rock and Roll Music, Rock and Roll Music, Sweet Little Sixteen, Johnny B. Goode…), tourner deux films, se produire partout dans le pays, ouvrir son propre club à Saint-Louis (Berry’s Club Bandstand) et amasser des fortunes.

C‘est alors que survient Janice Escalante, une serveuse de 14 ans que Chuck Berry est accusé d’avoir débauchée. Après plusieurs procès en appel entachés de racisme, mais qui érodent sa popularité, il va croupir en taule de février 1962 à octobre 1963. Chuck Berry n’a pas seulement débauché Janice Escalante, mais aussi toute la jeunesse américaine blanche, puis l’Europe où il fut la principale influence des La-legende-du-rock-Chuck-Berry-est-mort_image_article_largeRolling Stones. Comme il l’écrivait dans son autobiographie de 1987 : « Le genre de musique que j’aimais à mes débuts, plus tard, aujourd’hui-même et pour toujours, est le même genre que j’écoutais quand j’étais adolescent. Donc, les styles de guitare de Carl Hogen, T-Bone Walker, Charlie Christian et Elmore James, sans oublier beaucoup de mes pairs entendus sur la route, le tout constituant ce que l’on appelle le style Chuck Berry. Comme vous le savez, et je pense que c’est vrai, “il n’y a rien de nouveau sous le soleil”. Donc, ne me considérez pas comme ayant été le premier, et faites en sorte que ça dure. »

Et voilà, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.

La chair est triste, hélas…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Nous voici déjà (pourquoi déjà ?) le Samedi 18 mars 2017, c’est à dire le 28ème jour de Ventôse qui est comme vous le savez, est consacré au capillaire dans le fameux et désormais célèbre calendrier républicain. capillaireMoi qui fut, comme Fabrice Lucchini, apprenti  coiffeur pour dames (la comparaison s’arrête là) je ne pouvais pas ne pas en parler. Mon aïeule, à qui je fais souvent référence ici, avait l’habitude de nous répéter: « On ne dit pas: Je vais au coiffeur mais… Je vais au capilliculteur. » Oui, mon aïeule était une dame très distinguée. En fait, il s’agit d’une fougère (pas mon aïeule, la plante) que l’on nomme aussi: Cheveux de Vénus et que vous avez souventes fois rencontrée.

L’homme du jour est Stéphane Mallarmé.

Etienne Mallarme dit Stéphane Mallarmé est à mon sens l’un de nos plus grands poètes. Il est né un 18 mars à Valvins en 1842. Avec Apollinaire, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud ou Desnos, il a marqué mes jeunes années. Auteur d’une œuvre poétique ambitieuse et difficile, Stéphane Mallarmé a été l’initiateur, dans la seconde moitié du 19è siècle, d’un renouveau de la poésie dont l’influence se mesure encore aujourd’hui.

En médaillon, un portrait de Mallarmé signé Nadar. Parmi ses œuvres, J’ai choisi celle là qui est un peu ma Proustienne madeleine.

Je t’apporte l’enfant d’une nuit d’Idumée!
Noire, à l’aile saignante et pâle, déplumée,mallarmé
Par le verre brûlé d’aromates et d’or,
Par les carreaux glacés, hélas! mornes encor,
L’aurore se jeta sur la lampe angélique.
Palmes! et quand elle a montré cette relique
À ce père essayant un sourire ennemi,
La solitude bleue et stérile a frémi.
O la berceuse, avec ta fille et l’innocence
De vos pieds froids, accueille une horrible naissance:
Et ta voix rappelant viole et clavecin,
Avec le doigt fané presseras-tu le sein
Par qui coule en blancheur sibylline la femme
Pour les lèvres que l’air du vierge azur affame?

Voila pour aujourd’hui, passez une bonne journée, portez vous bien et à demain peut-être.

Le blues dans la peau…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

Amis du piano (sans bretelles) et de la ceinture (sans chasteté) réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 17 mars 2017 qui correspond au 27è jour de ventôse dédié à la Sylvie. J’ai connu une Sylvie qui… Et Anemone-des-Bois-001-300x180bien non, il ne s’agit pas du tout de celle à qui vous pensez mais de cette jolie fleur encore appelée anémone des bois.  L’anémone Sylvie est considérée comme toxique alors évitez les décoctions. Par contre, mon aïeule qui, vous le savez maintenant, se piquait de quelques connaissances en herboristerie, l’utilisait en friction contre les rhumatismes.

C‘est aussi le jour anniversaire du décès d’un grand bluesman qui s’est éteint à Chicago en 1995. De son vrai nom Albert Luandrew il s’est fait connaître sous le pseudonyme de Sunnyland SLIM.

Ça c’est du blues ou je ne m’y connais pas… En 1939 il rejoint Chicago où il joue avec Sonny Boy Williamson qui a fait l’objet d’un billet ici sunnyland slimmême. En 1947 il fit des enregistrements sous le nom de « Doctor Clayton’s Buddy ». On le trouve aussi sur des disques de Muddy Waters de la fin des années quarante comme musicien d’accompagnement. Sunnyland Slim fut blessé à la main par un coup de couteau et un malfaisant réunis, si bien que certains doigts perdirent un peu de leur capacité antérieure, il n’en resta pas moins un pianiste d’accompagnement apprécié. Il a fait plusieurs tournées en Europe dont une avec les Chicago All Stars en 1968 me semble t-il. Mais il est vrai qu’en 68, il s’est passé tant de choses…

Le 17 mars 1871 c’est le début de ce qui deviendra la Commune de Paris.
Alors que Paris est encerclé par l’armée prussienne, Thiers, chef du gouvernement de défense nationale, donne ordre à l’armée d’aller récupérer les canons en position sur les hauteurs de Montmartre. Mais les canonsla population, qui s’oppose à cette mesure, entoure la troupe. Le général Lecomte commande le feu, mais les soldats mettent crosse en l’air. Lecomte est arrêté ainsi que le général Thomas (un autre fusilleur!). Ils sont passés par les armes par une foule en colère. C’est le début de la révolution. Des groupes d’insurgés se répandent dans la ville. Les autorités, apeurées, se replient en catastrophe sur Versailles. Les révolutionnaires se concertent. Les Blanquistes proposent une marche sur Versailles pour se débarrasser du gouvernement, mais « malheureusement » leur avis n’est pas suivi. La Commune de Paris est en train de naître ; elle ne sera proclamée que le 28 mars.

Et voila pour aujourd’hui. Comme disait mon aïeule: « Il faut de tout pour faire un blog ! ». Portez vous bien et à demain peut-être.

Souviens toi de l’Amoco…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de la fraternelle union et du chutney réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 16 mars 2017 et ce 26è jour de ventôse nous rappelle qu’il était généralement dédié au pissenlit dans le calendrier républicain. Pour les pataphysiciens, le 16 Mars 2016 est en réalité le
Dimanche 22 Pédale 144 St-Sengle, Déserteur – fête suprême seconde.

Souviens toi de l’Amoco…
Pour les plus jeunes, je rappelle que l’Amoco Cadiz est le nom d’un pétrolier « supertanker ». Son naufrage, au large des côtes bretonnes, en mars 1978, provoqua une marée noire considérée, aujourd’hui encore, comme l’une des pires catastrophes écologiques de l’histoire.amoco 1
Le 16 mars 1978, l’Amoco Cadiz, un pétrolier de 234 000 tonnes de port en lourd construit en 1974, immatriculé au Libéria, long de 330 m et affrété par la compagnie américaine Amoco Transport, filiale de la Standard Oil, s’échouait au large des côtes bretonnes, en face du village de Portsall. Je me souviens m’être rendu sur place avec un groupe de jeunes armés de pelles et de seaux. Dérisoire !

Sur les rochers de Portsall (Finistère), à environ 1,5 km des côtes. 220 000 tonnes de pétrole s’échappèrent de la carcasse du bateau et se répandirent en quelques jours, souillant 400 km du littoral breton (Finistère et Côtes d’Armor). Une panne de gouvernail a été à l’origine amoco 2de cette catastrophe qui a déclenché la colère et l’indignation. « De nombreux bénévoles ont participé au nettoyage du port, aidés de l’armée. Beaucoup d’oiseaux ont été mazoutés et parmi eux, rares sont ceux qui ont survécu. En effet, très souvent, ils plongent au milieu de la nappe de pétrole pour pêcher. Ils ne peuvent plus s’envoler et ils meurent d’épuisement. D’autres s’empoisonnent en avalant du pétrole lorsqu’il nettoient leurs plumes. D’autres, enfin, meurent de froid car le pétrole provoque une diminution de l’étanchéité de leur plumage. (récit d’une classe de Portsall) »

L‘Amoco Cadiz appartenait en effet à un gigantesque groupe américain la  » Standard Oil of Indiana  » dont le siège est à Chicago. Cette société a des activités réparties dans 40 pays et son chiffre d’affaires annuel s’élève à plusieurs milliards de dollars. Pourtant, c’est pour quelques dollars de plus que la Standard Oil a pris le risque d’un accident de l’Amoco Cadiz : ses armateurs n’ont en effet pas jugé utile de les mairesl’immobiliser le temps d’effectuer les réparations qui auraient pu éviter la catastrophe. Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait… Je crois que c’est à Marc TWAIN que l’on attribue cette maxime. Une bande de Bretons pugnaces sous la conduite d’Alphonse ARZEL et de Charles JOSSELIN vont décider de défier le géant américain. 14 fois ils se rendront devant le juge Mac Garr à Chicago. Ce n’est que 15 ans plus tard qu’ils obtiendrons enfin les indemnités tant espérées. 40 millions de dollars (320 millions de francs) ont dû être versés par les Etats-Unis. On voit ci-contre une photo de la délégation bretonne au cours de l’un de ses nombreux voyages aux Etats-Unis. Cet anniversaire méritait qu’on s’y arrête quelques instants.

Avec votre permission, c’est d’ailleurs ce que je vais faire tout de go. Merci d’être passé et surtout, portez vous bien. Ah oui, à demain peut-être.