Les 5 derniers portraits ajoutés à la galerie

  • Image de l'artiste Joséphin Peladan

    Joséphin Peladan

  • Image de l'artiste Pic de la Mirandole

    Pic de la Mirandole

  • Image de l'artiste Louise MICHEL

    Louise MICHEL

  • Image de l'artiste Hugo PRATT

    Hugo PRATT

  • Image de l'artiste Germaine MONTERO

    Germaine MONTERO

Oh mamie blues…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ

Amis du soufisme éclairé et du soufflé au fromage réunis, bonjour ! Puisque aussi bien nous sommes le fromentalJeudi 26 mai 2016 et que ce jour était le 7è de Prairial dans le calendrier républicain, autant vous le dire tout de suite, il était dédié au fromental encore nommé, l’avoine élevée. Et quand bien même vous contesteriez ceci, ce ne serait pas une raison suffisante pour élever l’avoine. Oui, bon, d’accord… J’aurais voulu parler de la situation actuelle, mais le concert unanime des éditocrates, chiens de garde du libéralisme et leur rengaine « otages de la CGT » m’en a dissuadé ( jetez un oeil chez Acrimed :) . Et puisque vous êtes les meilleurs lecteurs qu’un blogue n’ai jamais eu, voici pour vous une véritable pépite dénichée sous les plis de la toile (c’est joli ça), le premier disque de blues de l’histoire, gravé en 1920.

C‘est Mamie Smith qui est la chanteuse, elle est née le 26 mai 1883 à Cincinnati, et décèdera en septembre 1946 à Harlem. C‘était une vraie enfant de la balle, elle se produisit dans des troupes de danse dès l’âge de 10 ans. Elle chanta dans de nombreux clubs et, en 1918, fit partie de la revue Made in Harlem de Percy Bradford. Très populaire dès 1914, elle est engagée par le même Percy Bradford qui réussi à convaincre la Grazy-Bluescompagnie Okeh de l’enregistrer. Crazy blues, c’est le titre du morceau, obtient un succès considérable dès sa parution. En fait, Crazy Blues était le second enregistrement de Mamie Smith, le premier ayant été un disque de deux chansons : You can’t keep a good man down et That thing called love . Sans être foudroyant, son succès avait été suffisant pour qu’on fasse de nouveau appel à elle, et cette fois ce fut une date dans l’histoire. On dit que le disque s’est vendu à 75000 exemplaires la première semaine. Dès lors Mamie entreprend une fructueuse carrière jusqu’en 1931. Elle défraie bien un peu la chronique par ses liaisons avec de grands jazzmen, ce qui ne l’empêche pas d’interpréter une série de films musicaux au début du parlant. Par la suite, Mamie Smith, drogue et alcool venant, sombrera dans la misère et l’oubli. Ah, la vie est dure madame Michu.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Kan bale Nevenoë…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de l’alexandrin et de la saucisse de Molène réunis, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 25 mai 2016, sixième jour de prairial, dédié à la mélisse. Si vous trouvez l’actualité particulièrement indigeste, je vous recommande expressément la tisane de mélisse. Mon aïeule, pour qui wiskl’herboristerie n’avait aucun secret, faisait bouillir deux branches de mélisse dans un litre d’eau et laissait infuser. Pour ma part, j’avoue que ma préférence va plutôt à un vieux whisky d’Ecosse. Cela me remet en mémoire le fameux pangramme de Georges Perec : Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume. C’est une phrase qui permet d’utiliser toutes les lettres de l’alphabet, l’exercice est amusant, et par ailleurs, c’est un alexandrin.

Nous sommes au mois de mai 843.

La Bataille de Blain et la victoire bretonne qui en résulta, font suite immédiatement à la défaite bretonne de Messac. Le Duc de Bretagne Nominoë désirant agrandir le territoire breton, passa la erispoeVilaine à la tête d’une forte armée qu’il commandait avec son fils Erispoë. Les forces franques nantaises s’avancèrent vers la Vilaine sous la conduite du Renaud d’Herbauges. Ils se rencontrèrent à Messac et c’est le comte Renaud qui remporta la victoire. Plusieurs sources  mentionnent également la possibilité que Nominoé était alors atteint par une maladie assez grave et que le commandement des troupes dirigées contre la région nantaise, fut confié à son fils uniquement. Cela expliquerait d’autant mieux le caractère hasardeux de la rencontre dite de Blain.

 

 

La Bataille de Blain

Renaud croyant l’ennemi complètement hors de combat, réunit une troupe assez nombreuse et reprit la direction de Nantes. Arrivé à Blain, il s’arrêta pour faire reposer ses soldats. Chef et soldats étaient là, nous dit la Chronique de Nantes, étendus sur l’herbe près des bords de l’Isac, dans le plus complet abandon, lorsque soudain une troupe nombreuse se jeta sur eux : c’était le fameux Lambert II de Nantes que Charles-le-Chauve avait chassé de Nantes. Il avait fait alliance avec les Bretons, et à la tête de soldats rassemblés sur les frontières de l’Anjou, il s’était avancé sur la Vilaine, afin de réunir ses forces à celles deNominoé gauche Nominoé. Ennemi juré de Renaud qui avait pris sa place comme chef du comté nantais, il se mit à sa poursuite, voulant satisfaire sa vengeance et réparer le désastre. Il surprit les Nantais désarmés, et en fit un grand carnage ; lui-même, de sa propre main tua le comte Renaud : c’était le 25 mai 843. Cette victoire bretonne, suivie d’autres, conduisit en 851, au Traité d’Angers, par lequel les pays Nantais et Rennais devenaient possession de la Bretagne. Deux ans plus tard ce sera  la victoire des troupes bretonnes de Nominoë sur celles (Franques) de Charles le chauve. Nous sommes un 22 novembre de l’an de grâce 845, dans la campagne de Ballon près de Redon. Celui que les historiens allaient nommer « Tad ar vro », le père de la patrie, venait de donner naissance à une Bretagne unifiée et indépendante et qui allait le rester cahin-caha jusqu’en 1532.

Allez hop, au jardin. Je voulais de l’essence pour la tondeuse mais, avec mon jerrican je me suis fait huer par une horde de mégères assoiffées de sans plomb. Ah, on vit une drôle d’époque madame Michu ! Portez vous bien et à demain peur-être.

Every day I have the blues…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

, , ,

Amis de l’Hermétisme et du chocolat Poulain réunis,Colvert bonjour ! Nous sommes le Mardi 24 mai 2016, cinquième jour de prairial dédié au canard. Dois-je vous rappeler que le 24 Mai 2016 est en réalité le Samedi 7 Merdre 143 Nativité de M. Plume, propriétaire selon le calendrier de pataphysique. Alors que par ici, certains vont célébrer Donatian & Rogatian, martyrs suppliciés sous l’empereur Maximien à Nantes, vers 288-290, pour n’avoir pas voulu renier leur foi, ils sont appelés les enfants nantais.

L’homme du jour s’appelle Elmore James, il est né à Richland, Mississippi, un 27 janvier en 1918 et a définitivement cessé de jouer de la guitare le 24 mai 1963 à Chicago. Né sur une petite plantation il  James-297x300 gauchepartage son temps entre le travail des champs et les juke-joints du Delta où il joue en compagnie de Robert Johnson et surtout Sonny Boy Williamson. Sa façon de jouer avec une espèce de rage et de chanter d’une voix presque éraillée, en fait une des sonorités les plus excitantes de l’histoire du blues. Il a gravé son premier disque, Dust my broom, sur le petit label Trumpet et rencontré un succès immédiat. A partir de ce moment il va enregistrer massivement, une œuvre un peu chaotique dont beaucoup de morceaux tournés vers le Rythm & Blues des années 50 avec cuivres et la présence de Ike Turner.

A partir de la fin des années cinquante sa popularité est en baisse et c’est le producteur Bobby Robinson qui va le remettre en selle. Il James droiteen restera une œuvre magnifique, moderne, sensuelle et agressive avec des compositions extraordinaires comme Shy is crying ou Every day i have the blues, cette dernière prend place parmi les plus grands moments du blues d’après-guerre. Il est décédé d’une crise cardiaque alors qu’il préparait une tournée européenne. Je crois savoir que son fils, Elmore James Jr a repris le flambeau. Sources: la grande encyclopédie du blues de Gérard Herzaft chez Fayard.

Allez, c’est vraiment très sympa à vous de passer par ici de temps en temps. Portez vous bien et, à demain peut-être.

Shaw devant !

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

, ,

Amis des années swing et du bourbon* sec réunis, bonjour ! * sauf le Jacks Daniel’s qui, comme chacun le sait n’est pas un bourbon mais un Tennessee whiskey filtré à travers du charbon de bois… Nous sommes artie Shawle Lundi 23 Mai 2016, quatrième jour de Prairial dédié à l’Angélique; pas la marquise, la plante. Je faisais un peu de ménage parmi des vieux vinyls lorsque je suis tombé sur ce « concertos for clarinet » de Artie SHAW… Comment peut-on se faire appeler Artie Shaw, je me suis souvent posé cette question. Sauf à avoir des attaches à St-Pol-de-Léon (29), avouez que c’est assez improbable. Sauf encore, à pratiquer l’humour juif de Brooklyn… Point commun avec Woody Allen, autre clarinettiste de talent.

Né à New York, Arthur Arshawsky y apprend la clarinette et le saxophone et en 1926, il adopte le pseudonyme d’Artie Shaw. En 1929, on le retrouve à New York où il mène une intense activité de musicien de studio. On peut l’entendre un temps dans l’orchestre de Paul Whiteman. De 1934 à 1935, il délaisse la musique et se retire à laArtie Shaw Live campagne pour se consacrer à la littérature (pas terrible d’après les experts). En 1938, il enregistre son premier hit:  Begin the beguine de Cole Porter. En 1938 il accompagne Billie Holiday , ce qui, à une époque où la tension générée par la ségrégation raciale devient inquiétante, ne va pas sans créer d’incidents. Sa popularité atteint alors son apogée et il est devient le principal rival du roi du swing: Benny Goodman. Pourtant Artie Shaw, se retire du monde musical pour s’installer à Mexico.

En 1940, année où il épouse l’actrice Lana Turner, il reconstitue un orchestre qui lui aussi enchaîne les succès. En 1942, il s’engage dans la artie gaucheMarine. Il dirige un orchestre destiné à entretenir le moral des troupes du Pacifique. De retour à la vie civile en 1944, il met sur pied un orchestre, pour une fois exclusivement de jazz. A la fin des années 60, il se retire à Lakeville (Connecticut). Il meurt le 30 décembre de la même année. Artie Shaw apparaissait aussi comme un homme de convictions qui a toujours milité contre la ségrégation raciale aux États-Unis. A écouter sans modération.

Allez, merci à vous qui passé par ici, portez vous bien et à demain peut-être.

100/% des perdants ont tenté leur chance…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

, , ,

Amis de l’épanaphore* et de la rotisserie française réunies, bonjour ! *exemple: le fameux « Ni dieu, ni maître » cher à ce vieux Blanqui est une épanaphore; à ne pas confondre avec l’anaphore remis au goût du jour par François Hollande lors de son débat face à Sarkozy (moi Président…). Nous sommes le Dimanche 22 mai 2016, c’est dire si Juin trèflearrive à grand pas, troisième jour de Prairial dédié au trèfle. On dit que celui qui possède quatre feuilles est censé porté bonheur… Pour les puristes, il convient de préciser qu’en fait il s’agit de la même feuille qui présente quatre folioles; ceci étant dû à une mutation relativement rare du trèfle blanc. C’est aussi un symbole courant pour représenter l’Irlande : la tradition veut que saint Patrick, le patron de l’île, se soit servi de la feuille de trèfle pour illustrer le mystère de la Trinité. On peut aussi remarquer que les folioles de la plante évoquent le symbole celte à trois branches spiralées appelé triskell.

Le triskell est le symbole celte par définition. Son nom vient du grec « triskelés » qui veut dire à trois jambes. Le symbolisme du triskell a été interprété de plusieurs manières. C’est avant tout un porte bonheur mais à l’origine ce devait être un symbole solaire. Ses trois branches réunies représente la triplicité dans l’unité. Chez les celtes cette triplicité peut être matérialisée de diverses façons. Le panthéon des dieux celtiques au nombre de trois: Lug, Daghda, Ogme. La déesse unique sous ses trois aspects: fille, mère, épouse. On dit souvent que le triskell représente les trois éléments dynamique: eau, air, feu. La terre ori-autocollant-triskell-multicolore-673en serait le centre . La courbure des branches serait symbole de la vie. Le sens bénéfique, c’est à dire dextrogyre qui tourne vers la droite. Le sens maléfique en serait donc son contraire on le dit sénestrogyre à l’exemple de la swastika. Quand les cercles du triskel tournent vers la gauche, sens dépressionnaire, c’est un symbole belliqueux et maléfique, annonçant troubles et chaos. Quand les cercles tournent vers la droite,  sens anticyclonique, c’est un symbole de paix. On trouve ici la symbolique des danses de guerre celtes qui commencent toujours par tourner vers la gauche, manifestation de défi et d’hostilité mais qui se terminent toujours vers la droite, signe de victoire. De la même façon, les danses bretonnes tournent toujours vers la droite pour symboliser la joie, l’allégresse. On retrouve le triskell sur le drapeau de l’Ile de Man.

Le triskel laténien est caractérisé par sa partie centrale en forme de triangle aux côtés concaves. On en retrouve des traces sur de nombreux monnaies et bijoux datant parfois de 450 à 200 ans avant JC. En réalité, il est apparu bien avant cette date. Les hommes du mégalithique l’utilisaient déjà (la plus ancienne empreinte est gravée newgrangedans la pierre sur le site de New-Grange, en Irlande; photo de gauche). Après avoir été oublié, le triskell réapparaît à la fin du VIème siècle dans l’art mérovingien, puis replonge de nouveau dans l’oubli au Moyen-Âge, sauf en Irlande où il décore de nombreuses enluminures. Vers les années 1920, on le redécouvre en Bretagne. Depuis, il n’est pas rare de le trouver un peu partout, sur des bijoux, des vêtements ou encore…des plaquettes de beurre ! Et oui, malheureusement, le triskell est accommodé à toutes les sauces pour faire vendre. Lorsqu’il possède quatre jambes, quadriskèle, en Bretagne, il est dit Hevoud et il est proche d’autres symboles de ce type, comme le lauburu basque ou le swastika indien. Hevoud est, grosso modo, la traduction du mot sanscrit Swastika qui signifie Bien-être (sauf pour quelques nazillons décérébrés).

Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à demain peut-être.

All that meat and no potatoes…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

Amis du bas de laine et de l’armoire normande réunis, bonjour ! Nous sommes le Samedi 21 Mai 2016 et, mon p’tit calendrier républicain m’indique que le 21 mai, deuxième jour de prairial, est généralement 290px-Daylily_(Hemerocallis_fulva)_v2dédié à l’hémérocalle… Avouez que c’est une chance, Fabre d’Eglantine, l’un des inspirateurs, aurait pu choisir le pissenlit ou le coquelicot et bien non; le choix s’est porté sur l’hémérocalle mais je serai bien ennuyé s’il fallait vous dire pourquoi. Outre le fait qu’il s’agit d’une très jolie fleur et que certains cuisiniers téméraires la mélangent à leurs salades, je n’ai pas la moindre idée de ce qui a présidé à un tel choix. A la vérité, il me manquait une dizaine de lignes pour compléter ce billet, voilà qui est chose faite.

Les cénobites tranquilles ne pouvaient passer sous silence le jour anniversaire de la naissance de Fats Waller l’un des plus grands pianistes de jazz que la Virginie est connu. Thomas Wright Waller naît le 21 mai 1904 dans le quartier de  Harlem à New York (États-Unis). Son père, le prêcheur baptiste Edward Waller, lui enseigne dans sa jeunesse, dès six ans, quelques rudiments d’orgue à l’église et de piano fats waller à la maison. Il pense alors faire du garçon son successeur à la chaire dominicale. Mais, Fats préfère le swing des pianos bars à celui du gospel. Tout en jouant avec un sens du swing et une dextérité incroyable, « Fats » Waller régale le public de ses histoires ; ses performances qui le distinguent des autres pianistes attirent les foules qui le considèrent davantage comme un amuseur que le musicien surdoué qu’il est vraiment. Ecoutez « All That Meat And No Potatoes ». Boulimique de la vie (enregistrements, tournées, bouffe, boisson), Thomas « Fats » Waller est au fond de lui désabusé de n’être pas pris au sérieux et de ne pas être considéré comme un vrai jazzman. La tournée californienne de 1943 est la dernière.

Tombé malade durant un concert au club Zanzibar Room à Hollywood, le pianiste meurt d’une pneumonie dans le train qui le ramène de Santa Fé à New York, en gare de Kansas City, le15 décembre 1943. On fats-waller-02-300x260raconte qu’un jour, Fats Waller fut kidnappé par quatre  gangsters sous la menace de leurs armes et jeté dans une limousine. Étant noir et ses ravisseurs blancs, Fats était terrorisé. On l’emmena à une réception où on le fit s’asseoir au piano. Fats Waller était le cadeau d’anniversaire fait à Al Capone par ses hommes. Capone lui servit du champagne et remplissait ses poches de billets à chaque fois qu’il lui jouait un air à sa demande. Fats rentra chez lui au bout de 3 jours avec une gueule de bois et les poches remplies de billets… Quelle époque madame Michu!

Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

Paris s’éveille…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis du matérialisme historique et du cachou Lajaunie réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 20 Mai 2016, premier jour de Prairial dédié à la luzerne. Le mois de prairial était le neuvième mois du cPrairialalendrier républicain français. Il correspondait, à quelques jours près (selon l’année), à la période allant du 20 mai au 18 juin du calendrier grégorien. Il tirait son nom « de la fécondité riante & de la récolte des prairies de mai en juin », selon les termes du rapport présenté à la Convention nationale le 3 brumaire an II (24 octobre 1793) par Fabre d’Églantine, au nom de la « commission chargée de la confection du calendrier ». Quel poète ce Fabre… Et c’est donc le jour de la luzerne, nommée aussi le sainfoin (celui là n’aura pas sa statue à Carnoët) très appréciée par nos amis les bêtes, il parait que c’est plein de protéine et de carotène. Par ailleurs, un ami écolo me demande de préciser que la luzerne déshydratée remplace avantageusement les tourteaux de soja importés et aux origines douteuses (OGM), voila, j’ai fait ma b.a.

Le 20 mai 1968, en France, Le général de Gaulle fustige la « chienlit » , mais la chienlit comptait, en ce jour, plus de six millions de grévistes! Lesla chienlit étudiants des Beaux arts en firent une affiche célèbre. Quarante ans plus tard, mon fiston s’en était inspiré pour illustrer le carton d’invitation à mon pot de départ en retraite… A cette époque, après les usines ce sont les transports publics comme la SNCF et RATP qui ne fonctionnent plus, les magasins sont contraint de fermer leur portes, les poubelles s’amoncellent de façon impressionnante dans les rues, l’essence se fait rare et les gens tentent de retirer leur argent dans les guichets des banques qui ne sont pas encore en grève.

La veille, sur la Croisette, le Festival de Cannes s’est lui-même numérisation chienlit0001sabordé, après les interventions des cinéastes Truffaut, Godard et Lelouch qui proposaient d’occuper le Palais du festival pour y instaurer un forum permanent. Je crois que c’est Thucydide, historien grec, qui disait:  l’histoire est un perpétuel recommencement. A l’époque on cherchait la plage sous les pavés mais c’était pour déboulonner la statue du commandeur, pour renvoyer aux poubelles de l’histoire une vieille droite réactionnaire et conservatrice. Aujourd’hui, les ceusses qui nous gouvernent se disent socialistes (me faites pas rire, j’ai les lèvres gercées). Siné, Reiser, Cabu, Cavanna, Wolinski, Choron, ils ont tous disparu des écrans radar… Ah, madame Michu, qui saura croquer l’infinie vacuité de ce monde où se sont les flics qui manifestent ?

Allez, merci d’être encore là, portez vous bien et à demain peut-être.

Saint Yves, sui-ci est là de retour…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis de la quadrature du cercle et du carré de porc réunis, bonjour ! Nous sommes donc le Jeudi 19 mai 2016, sant Erwan evel just, mais c’est aussi, je sais que vous l’attendiez, le 30 de Floréal, jour habituellement consacré à la houlette (Le premier qui dit houlette russe est à l’amende). La houlette donc est ce fameux bâton de berger (pas le saucisson) appelé aussi crosse. D’ailleurs il est symbolisé par la osiriscrosse que porte les évêques pour rappeler qu’ils sont pâtres au milieu de leur troupeau.  Dans les films Etatsuniens, lors des obsèques du héros, on entend souvent: « Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi, ta houlette et ton bâton me rassurent. » (Livre 19. Psaume 23:4). Étonnant non ! Encore qu’il ne convienne pas de confondre le pâtre et le berger. Le premier menant toutes sortes de bête à pâture alors que l’autre ne s’occupe que des ovins. Mais la houlette, c’est encore, et depuis plus longtemps, le Heq que porte Osiris accompagné du fouet. Expliquez moi pourquoi les républicains ont jugé bon de le mettre dans leur calendrier… egide-150x150Toujours est-il que l’expression est restée dans le langage populaire: Telle activité se déroule sous la houlette de… Mais, là encore, n’en profitez pas pour confondre l’égide et la houlette. Par exemple, les interventions des occidentaux pour chasser terroristes et méchants dictateurs et les remplacer par leur démocrassie se déroulent la plupart du temps sous l’égide de l’ONU mais régulièrement sous la houlette de l’OTAN.

Et revoici la St Yves…

Yves Heloury de Kermartin est décédé le 19 mai 1303, il était né au Minihy Tréguier sous le règne de Saint Louis et le bon pape Clément VIst yves en a fait un saint dans la foulée. C’est d’ailleurs par les actes du procès en canonisation que l’on connait sa vie car il n’a rien écrit et l’on ne connaît pas de contemporain ayant écrit sur sa vie. C’est l’évêque de Tréguier qui le nommât official c’est à dire juge d’église pour les paroisses de Trédrez et Louannec. Le saint recteur était réputé pour rendre une justice exemplaire sans tenir compte  de l’appartenance sociale des plaideurs, aussi, ipso facto, il est devenu, par la grâce de Dieu et du barreau réunis, le saint patron des avocats et, tous les ans, à Tréguier, il y a une foultitude de magistrats en robe qui suivent la gouel breizhprocession au cours du pardon qui porte son nom – En Bretagne on appelle « Pardon » la cérémonie, mi-religieuse mi païenne, qui est dédiée au St patron – On le voit ci-dessus dans sa configuration habituelle de la statuaire bretonne entre un riche et un pauvre. Aujourd’hui, d’habiles commerçants se sont mis en tête de faire de la Saint Yves en Bretagne l’équivalent de la Saint Patrick en Irlande. Cela a commencé il y a quelques années par la Fest yves puis on changea l’appellation en Gouel sant erwan et aujourd’hui, sous l’égide du Conseil Régional et la houlette de l’agence culturelle bretonne c’est devenu Gouel Breizh. Ma doué benniget, protégez nous des marchands du temple.

Bon et bien c’est pas tout, moi pour la Saint Yves je me prépare un bon gros dormeur. Pas celui du Val, non, un tourteau comme disent les parisiens. Avec une petite mayonnaise au paprika… Je connais rien de meilleur. Avec ça vous servez un Mercurey blanc, un « Meix closeau » par exemple et le tour est joué. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Le moine et le philosophe…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, , , ,

Amis de l’Eutonologie et du boudin aux pommes réunis, bonjour !  Nous sommes le Mercredi  ( Merc’her e brezonheg) 18 mai 2016, 29è jour de Floréal et c’est le jour du sénevé. On devrait cultiver bien davantage cette plante en Bretagne car on dit que c’est un excellent piège à nitrates. On  voit de plus en plus souvent ses fleurs jaunes en Statue_of_St_Carannog,_Llangrannog,_Walesbordure de champ et, sachez qu’on la nomme aussi la moutarde blanche bien qu’ici elle serve surtout de fourrage. Ce sont ses graines qui sont utilisées pour confectionner le condiment qui est à la galette-saucisse ce que le ketchup est au hamburger… Tiens, on me prie de vous faire savoir qu’on fête les Karanteg. C’était un abbé Gallois, fondateur de l’église de Llangranog, Cardiganshire, Pays de Galles. Carantock a visité l’Irlande en tant que missionnaire et après son retour a fondé une monastère à Cernach, dont il était abbé. On dit qu’il a mené un groupe de moines qui ont évangélisé la Cornouailles centrale, et a émigré de là en Armorique, où il est fortement vénéré sous le nom de Karanteg d’où les communes de Carantec et Tregarantec. On dit que  son père était Corun, le fils du grand Ceredig , qui a donné le nom du comté de Ceredigion.

Or donc, nous sommes le 18 mai, jour anniversaire de la mort de Henri Laborit, décédé en 1995 et né à Hanoi en 1914. J’ai une tendresse particulière pour cet anticonformiste et son regard aiguisé sur le laboritcomportement humain. Suivant les traces de son père, il devient chirurgien de la Marine. Il développe ses propres méthodes et se met bientôt a dos sa hiérarchie. Son audace lui fermera la porte d’une brillante carrière au service de l’Etat, mais lui permettra de s’engager à fond dans la recherche. Ces observations l’amèneront à développer des théories extrêmement importantes relativement au comportement humain. Refusant d’entrer dans le jeu protocolaire de ses confrères français, il sera tenu à l’écart du monde scientifique hexagonal, tandis que les américains lui décerneront leur plus haute distinction scientifique, le prix Albert LASKER.

Il monte, en 1958, son propre laboratoire de recherches et parvient à le financer à travers la vente de brevets relatifs aux travaux qu’il mène avec son équipe. C’est le laboratoire d’Eutonologie (science de l’agression, du stress, de l’inhibition. Voir les expériences de Milgram sur l’autorité et de Laborit sur l’inhibition de l’action) à l’hôpital Boussicaut. Le grand public ne le découvre réellement qu’en 1980, lors oncle d'amériquede sa prestation dans le film d’Alain Resnais Mon oncle d’Amérique film dont il est par ailleurs l’instigateur involontaire. Tout au long de ce film, il donne des « clés » biologiques expliquant le pourquoi du comportement des protagonistes. Bien qu’assez difficiles d’accès, ses livres sont autant de révolutions et de mises en pièces de l’argutie traditionnelle relative à la « nature humaine » et ses déviances. Au fond, le message est simple : Avant de juger ou d’expliquer ou d’excuser, il faut d’abord tenter de comprendre comment l’Homme fonctionne. Avant d’assommer l’enfant avec des lois, des règlements, des contraintes hiérarchiques, il faut lui donner les « clés » de sa propre conscience. Je vous conseille particulièrement « Dieu ne joue pas aux dés »1987 chez Grasset.

Allez, je m’aperçois que c’est un peu long comme billet ; portez vous bien et à demain peut-être.

Mais d’où vient Thudon ?

Posté par erwandekeramoal dans LES BEAUX SAINTS

, , ,

Amis de l’hypallage et de la salade de pissenlits réunies, bonjour ! Avez vous noté que nous sommes déjà le Mardi 17 mai 2016, 28è jour de Floréal et, je ne vous le cacherai pas plus longtemps, c’est le jour de la Buglosse… Plante herbacée de la famille des Boraginaceae ce qui, vous l’avouerez n’est pas commun. Cela fait partie des mystères du buglosse-300x256calendrier républicain qui reste pour moi source d’émerveillement autant que les noms donnés aux figures de rhétorique tel l’hypallage. Mais, revenons à notre Buglosse; les feuilles sont très consommées en Italie et en Irlande et aussi en salade (ça c’est de l’hypallage). Il ne faut pas hésiter à les cueillir : quand la tige est brisée, la plante trouve les moyens de se reproduire et de subsister et émet de nouvelles tiges. La racine, comme celle de la consoude, se régénère une fois coupée (attention donc si vous en plantez dans le jardin : elle peut devenir envahissante).

Bon, il parait que c’est la saint Thudon. Thudon était le père de  Gouesnou qui a laissé son nom à une commune non loin de mon ermitage. Or donc, à la même époque que saint Thénénan, aux alentours de l’an 600, Thudon émigrait, lui aussi, en Armorique, accompagné de ses fils Majan et Gouesnou et de sa fille Tudona. Il croix de st thudonaccosta dans la région de Landéda, puis vint créer son ermitage en forêt de Bevoez  à deux km du bourg de Guipavas sur l’actuelle route de Gouesnou, près de Kervao; et on désigna le lieu-dit sous le nom de St-Thudon tout cela est en Finistère evel just… Les vestiges d’une ancienne chapelle ont aujourd’hui disparu à St-Thudon mais trois croix y subsistent encore, dont l’une du VIIè siècle figure parmi les plus anciennes du Finistère : petite croix de un mètre avec entrelacs et bouton sur la face. Selon l’abbé Castel, cette croix est située sur un itinéraire ancien qui remontait depuis le Passage, au Relecq-Kerhuon. Selon la chronique, Thudon mourut en 665, à l’âge de 85 ans.

On me dit qu’il existait dans la forêt de Bevoez, en haut d’une colline, une fontaine constituant un lieu de culte de la très vielle et très ancienne civilisation celtique. A cet endroit, saint Thudon fit construire lavoir-guipavasun oratoire dédié à la Vierge. Le culte pour la fontaine n’en continua pas moins, et l’édifice finit par s’écrouler. La punition divine ne tarda pas : l’eau de la fontaine dévala soudainement la pente en un torrent dévastateur. On promit alors de reconstruire la chapelle de Notre-Dame du Reun (en breton : « reun » = colline), et l’inondation cessa. C’est pas miraculeux ça, madame Michu ? Lors d’une reconstruction ultérieure de la chapelle, achevée en 1505, la fontaine fut incluse dans l’enceinte de la chapelle, et existerait encore, dit-on, sous le maître-autel. A noter que Coataudon est aujourd’hui le nom d’un quartier de Guipavas (29); c’est un toponyme qui désigne le « bois de Thudon ».

C‘est tout pour aujourd’hui, portez vous bien et à demain peut-être.